IBK en visite privée à Paris : L’accord de paix et le sommet Afrique-France au cœur des échanges

4 jours après son voyage du Gabon, le président de la République du Mali Ibrahim Boubacar Keïta a repris l’avion pour une visite privée à Paris, la capitale française. Lors de cette visite, IBK a eu un entretien avec le Chef de l’état français François Hollande.

Les échanges entre les deux chefs d’état ont porté sur la coopération bilatérale entre le Mali et la France, l’accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger, les patrouilles mixtes et le sommet Afrique-France. Ils sont « convenus d’approfondir encore la coopération civile et militaire bilatérale. »

Dans un communiqué de l’Elysée, François Hollande « a confirmé sa volonté d’accompagner le redéploiement de l’Etat malien sur l’ensemble du territoire, dans le cadre de la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation signé en 2015. » Il a également rappelé la disponibilité des forces françaises à accompagner des patrouilles mixtes, associant forces armées maliennes et mouvements signataires de l’accord d’Alger, dans toutes les régions du Nord du Mali, ajoute le communiqué de la présidence française. « Un effort substantiel en faveur du développement du Mali était réalisé au niveau européen dans le cadre du Fonds fiduciaire d’urgence en faveur de la stabilité et des causes profondes des migrations irrégulières et du phénomène des personnes déplacées en Afrique, créé en 2015 au sommet de La Valette », souligne l’Elysée. Les deux présidents ont aussi discuté du sommet France-Afrique qui doit se tenir en janvier 2017 à Bamako.

IBK, son avion et la colère des Maliens

A son arrivée à la magistrature suprême, l’une des priorités du Chef de l’Etat du Mali Ibrahim Boubacar Keïta a été de s’acheter un avion présidentiel pour surement effectué les 100 voyages de ses trois ans de pouvoir dans un confort sans pareil.

L’oiseau présidentiel acheté à coup de milliard n’a pas encore fini de livrer tous ses secrets. Quel est son montant réel ? A qui appartient il réel ? sont encore entre autres zones d’ombre autour de l’appareil que d’aucuns qualifient d’oiseau de malheur. Sur les réseaux sociaux, dans les grins, la polémique enfle aussi autour des nombreux voyages du président à l’étranger. Les voyages internationaux d’un chef d’Etat font évidemment partie des outils diplomatiques d’un pays, selon Malilink Investigative Reporting Group(MIRG), le groupe d’investigation de Malilink qui ajoute : « Mais il est difficile de comprendre ce qui motive les voyages du président IBK, vu leur nombre et leur nature. »

Ainsi, en trois ans d’exercice du pouvoir, le Président, selon MIRG, aura parcouru 618.927 km dans les airs, plus de 15 fois le tour du monde. « IBK a visité 38 pays différents durant ses trois années de pouvoir. De ces 100 voyages, 54 étaient pour des Sommets et Conférences, et seulement 17 pour des visites bilatérales. 77 de ces visites auraient pu être effectuées soit par le Premier ministre, ou le Ministre des affaires étrangères … Chaque heure de vol de l’avion présidentiel coûte à l’Etat environ 13 millions de francs CFA. », explique, dans son enquête, MIRG. « Combien d’opportunités auraient pu être créées avec cet argent claqué en l’air ??? », s’interroge un jeune diplômé à la recherche d’emploi et qui ne croit plus aux 200 000 emplois promis par le Président IBK.

La rédaction


Africatime

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here