Municipales à Sikasso : Recalé aux primaires du RPM, le maire sortant Mamadou Tangara opte pour une démarche suicidaire

108

La liste de candidature du Rassemblement pour le Mali aux élections municipales de novembre prochain à la mairie de Sikasso a été rendue publique le week-end dernier. N’ayant pas été parmi les candidats du parti présidentiel,  le maire sortant et ex-militant de l’Adema PASJ, le Mouvement citoyen on ne sait de quel autre parti  encore, Mamadou Tangara, a pris une option politiquement suicidaire.

La section RPM de Sikasso a composé le week-end dernier sa liste de candidature pour la conquête de la mairie de Sikasso. Cette liste de 45 candidats est conduite par un jeune opérateur économique du nom de Daouda Koné dit Davion. Il a été préféré au maire sortant, Mamadou Tangara,  de qui se sont passés les électeurs de la capitale du Kénédougou à cause de ses multiples migrations politiques.

Les démêlées judiciaires non encore éteintes à son encontre restent parmi les nombreux facteurs qui ont milité en la défaveur de Tangara. Et certains estiment que la simple figuration du nom de Tangara sur leur liste peut provoquer une disqualification.

Se fichant presque des risques qu’il fait ainsi courir à son parti, Tangara est entré dans un état second criant sur tous les toits à une cabale. Et n’a trouvé mieux  que d’établir une liste de candidature parallèle  embarquant avec lui quelques aventuriers avec un prétendu soutien du Bureau Politique National du parti.

Au sein du parti présidentiel, on justifie la mise à l’écart de Tangara pour « son bien et pour celui du parti ». « Non seulement Tangara n’a pas fini de prouver son innocence dans le feuilleton judiciaire qui le concerne depuis des années, mais aussi et surtout parce  sa personne est aujourd’hui devenue source de tension et de dissension au sein du parti », fustige un cadre du parti à Sikasso qui regrette son bilan très mitigé dans l’assainissement, l’entretien des routes, la gestion des terres, etc.

Ce qui justifie qu’il « doit maintenant laisser la place à d’autres compétences pour développer la ville », conseille ce militant RPM de Sikasso.

En liberté provisoire, Mamadou Tangara  va au-devant d’un suicide politique s’il persiste dans son travail fractionnel. En tous cas, au RPM on n’est pas prêt à prendre des risques pour un homme qui change de parti comme de chemises, disons qui est toujours avec le Prince du jour.  Comme dira l’autre, l’opportunisme a ses limites. Après avoir nargué les députés élus sur la liste du RPM à Sikasso, Tangara va-t-il mettre toute sa section sur le dos avec son projet de liste parallèle ?

L’histoire nous le dira.

Bréhima Sogoba

 


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here