L’ADEMA P.A.S.J : La racine du mal…

Adéma-Pasj (Alliance pour la démocratie au Mali- Parti africain pour la solidarité et la justice), le parti de l’ex- président Alpha Oumar Konaré, a joué un rôle prépondérant en sa qualité d’association Adéma (Alliance pour la démocratie au Mali) pour l’avènement de la démocratie.

Mais, comme le PRI (Parti Révolutionnaire Institutionnel) au Mexique, qui a ”cancérisé” la société mexicaine par impunité en encourageant les crimes, les vols et détournements de deniers publics, la pléthore d’officiers  notamment de généraux d’où l’expression ”armée mexicaine” pour désigner une armée d’officiers généraux incapable, sous-équipée et mal entraînée. Du fait d’Alpha, notre armée n’a rien à envier de l’armée mexicaine.

Adéma-Pasj a gangrené la société malienne

Alpha Oumar Konaré est considéré pour beaucoup comme la cause principale de notre décadence démocratique. Certes, Alpha fut très  mauvais, honnêtement. Mais le président de l’Assemblée nationale d’alors, Ali Nouhoum Diallo, cet esprit extraordinairement brillant, qui a intelligence satanique et maléfique, a aussi joué un rôle primordial dans notre déchéance. Aujourd’hui, il tente de se racheter.

1-Politisation de l’administration

Avec l’Adéma au pouvoir, pour la première fois au Mali, nous avons assisté à la presque politisation de tous les postes de direction. Il fallait être un cadre de l’Adéma pour avoir droit de cité.

Au moment où le CNID de Maître Mountaga Tall, qui n’est pas un exemple de vertu, parlait du kokadjè, Alpha faisait une cour assidue aux ex-députés de l’UDPM de Moussa Traoré. Dans la première législature de Alpha 1992-1997,  60% des députés Adéma au moins étaient des ex-députés UDPM ou des laquais notoires de l’UDPM. Ça ne s’invente pas.

Mieux, pour faire recruter la jeunesse Adéma-Pasj, une dame répondant au nom de madame Tan … était détachée à la fonction publique pour le sale boulot. Ali  Nouhoum Diallo ne nous contredira pas. L’histoire a une mémoire. Les hommes aussi.

2-La mort de l’école

Ali Nouhoum Diallo a été l’un des parrains de l’AEEM au moment de la lutte contre le régime de Moussa Traoré. Il était aussi prof à l’école de médecine. Comme Alpha, Ali  Nouhoum Diallo, feu Mohamed Lamine Traoré, Mohammedoun Dicko, tous enseignants, tous premiers responsables de l’Adéma, tous responsables de l’État, et tous ont laissé mourir l’école malienne.

Ils ont préféré gérer par ruse plutôt que s’attaquer au mal à la racine. Comme ils ont cru avoir réussi leur vie, par pur égoïsme, ils ont laissé les enfants des autres dans la boue. Nos mots sont pesés.

3-L’assassinat de notre système de santé

Le système Adéma fondé sur le clientélisme, le népotisme a laissé les médecins qui émergent au budget de l’État ouvrir leur clinique privée. Les malades pauvres n’ayant pas les moyens d’aller dans ces cliniques peuvent attendre. Les cadres Adéma, eux, se font soigner à l’étranger.

4-La casse de l’armée

Un officier aujourd’hui lui aussi général très proche d’Alpha, chaque fois qu’un parent inquiet du sort de son fils chômeur lui en parlait dans une mosquée à Kati. Il répondait automatique pour faire intégrer cette personne dans l’armée ou la police. Il a fait changer de corps un prof de lycée en inspecteur des douanes.

C’est le recrutement de Mala Konaré, le fils d’Alpha par un concours sur mesure d’EMIA spéciale, qui a fini par briser les plus patriotes de nos soldats. Faire semblant de ne pas voir n’arrange rien.

5-  Les marchés publics au seuil rehaussé et fractionnés.

Alpha a rehaussé le seuil de mise en concurrence des marchés publics. Pour mieux permettre le vol par entente directe. L’Adéma a tellement gangrené notre société que le RPM, l’actuel parti au pouvoir, issu de l’Adéma et son chef font pire. L’original vaut moins que la photocopie. L’autre photocopie, l’URD, sent l’ogre. Voyez juste les anciens pensionnaires du lycée technique de Bamako-Coura qui entourent Soumaïla.

6- Des individus sans foi ni loi sont en train d’envahir ce parti le RPM. Mamadou Tangara, le maire de Sikasso, Adéma puis RPM, puis Adéma, puis, puis, est revenu de nouveau au RPM. Personne ne trouve mot à dire. Demain, si IBK et son pouvoir finissent mal, il rechangera de camp de sitôt.

7- Zoumana Mory Coulibaly, ce douanier milliardaire qui n’a pas hérité d’un poulailler à Yangasso, a réussi sa végétation. Il broute désormais comme directeur de l’ONAP (Office National des Produits Pétroliers). Chroniques d’un Mali qui s’écroule. Sans repères et sans valeurs.

8- La directrice du matériel et des finances d’un  ministère en surnombre  est prise en flagrant délit de favoritisme dans une passation de marché public. Silence radio des plus hautes autorités.

Aristote a dit en substance que la démocratie implique la vertu et qu’en absence de vertu, tout est perdu.

Boubacar SOW

 [email protected]


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here