Vente d’habillements militaires dans les 8 centres de formation des troupes: La hiérarchie est interpellée fortement !

A la suite de l’arrivée du Président I.B.K à la tête du pays, devenant de facto, le chef suprême des Armées. Initiateur de la loi de programmation militaire en février 2015, il pouvait faire cesser certaines pratiques en cours dans l’armée.
En effet , il y a de cela quatre mois 6 000 recrues dans les corps de l’Armée ont été affectées dans huit centres de formation à savoir : Tomikorobougou (camp de Gardes), Faladié (Ecole de la Gendarmerie), Ségela (Kayes), centre de Tiby, centre de Marakala, centre de Bafo (Ségou), centre de Yanfolila et de Koutiala soit en moyenne un contingent de 750 recrues par centre. Quant aux encadreurs, ils étaient au nombre de 80 par centre. Habituellement, les encadreurs, et cela depuis le régime du président Amadou Toumani Touré bénéficiaient de tenue sportive gracieusement pour être dans les conditions de formation. Tel semble ne pas être le cas cette année. Chaque encadreur a été contraint de payer à 12 000 francs l’unité de tenue sportive. Pour 640 encadreurs, cela fait une somme de 7 680 000 Francs CFA. Les encadreurs se demandent si cette somme sera versée dans les caisses de l’Etat-major Général des FAMAS, ou si elle ira dans les poches des responsables des centres de coordination et formation.
Les encadreurs sont d’autant plus étonnés qu’ils pensaient qu’avec la mise en œuvre de la loi de programmation militaire qu’ils allaient être dans des conditions plus idoines que celle-ci. Sur le plan alimentation, la qualité et la quantité n’y étaient pas selon certains milieux proches des formateurs. Même les primes générales alimentaires spéciales (PGAS) ne leurs sont parvenues qu’à moitié soit 30 000 Francs CFA par mois au lieu de 60 000 Francs CFA.
Concernant les recrues, enfin de formation, chacun devrait avoir entre 220 000 Francs CFA et 240 000 Francs CFA de prime de formation. Malheureusement aucun centre n’a reçu jusque-là ces fonds. Cette situation est une première dans les annales de la formation militaire au Mali.
Les recrues ont tout juste eu une somme de 15 000 Francs CFA en lieu et place de 220 000 Francs CFA. Le Président I.B.K et le Président de la Commission Défense sont-ils en train de prêcher dans le désert lorsqu’ils disent à chaque occasion que l’Armée sera mise dans les conditions. Ce discours a tout l’air d’être usé actuellement. Lors de la cérémonie de célébrations du 22 septembre 2016, Le Président I.B.K se glorifiait du fait que les partenaires du Mali apprécient à leur juste dimensions les efforts exceptionnels consentis par l’Etat Malien sur le plan interne au renforcement des capacités opérationnelles des FAMAS. En outre, il pense que la mise en œuvre de la loi d’orientation et de programmation militaire avait permis de rendre plus efficace l’outil de défense à commencer par le président .I.B.K et le Président de la Commission Défense de l’Assemblée Nationale ne doivent-ils pas revoir leur copie, car ça ne se passe pas comme promis sur le terrain. Ils doivent débusquer les coupables les redoutables agents de la sécurité d’Etat.
A bon entendeur salut !
Alassane TRAORE

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here