Championnats de D1 et D2 : Y a-t-il eu des matches truqués ?

«Vous êtes, peut-être, les seuls à ne pas savoir qu’il y a toujours eu des matches arrangés. La presse parle trop et les gens n’aiment pas ça». C’est un joueur du championnat national, Ligue 1 qui réagissait ainsi lorsque nous lui avons posé la question de savoir si les accusations de matches truqués au Mali sont fondées. Notre interlocuteur qui évolue en Ligue 1 depuis trois ans dans une équipe qui a atteint le carré d’as du championnat est formel : plusieurs matches ont été truqués cette année tant en D1 qu’en D2.

Le joueur que nous appellerons par les initiales A. D., a d’abord évolué en D2 pendant trois ans, avant d’être transféré en 2013 dans un club de première Division. A. D. raconte : «En D2, tout le monde sait qu’il y a des matches truqués , c’est un fonds de commerce pour certains responsables qui sont également connus de tous. Personnellement, je n’ai jamais été approché par un responsable, mais je connais des joueurs qui ont accepté de lever le pied dans certains matches. En contrepartie, on leur a bien sûr donné quelque chose».

A. D. assure qu’il y a encore quelques années, les gens ne s’en cachaient même pas lorsque les matches de D2 se disputaient sur les terrains de quartier. Cette période était une aubaine pour les arbitres, ils étaient comme des rois, témoigne le jeune joueur. «Les matches se négociaient dans les salons et souvent 48h, voire 72h avant la rencontre. Mais je dois dire aussi que les arbitres étaient très exposés parce que la plupart du temps, ils officiaient sans services de sécurité et sous la pression des supporters», raconte encore A. D.

Un président de club de D2 de la ligue de football du District qui a requis l’anonymat abonde dans le même sens. «Je suis content que ce soit un joueur qui ait fait cette révélation, il est très courageux», soulignera-t-il. Cette année plusieurs matches ont été arrangés et mon équipe fait partie des victimes de cette tricherie. Je puis dire que tous les matches des quatre dernières journées ont été arrangés. Regardez ce qui s’est également produit lors des matches de poules de la première Division. Presque tous les gros scores ont été arrangés. Je suis dégoûté, mais j’ai préféré garder le silence pour ne pas être considéré comme un mauvais perdant», confiera notre interlocuteur dont le centre est l’un des plus connus du Mali.

Grand passionné de football, il ajoutera qu’il a interpellé les dirigeants de la ligue de football du District à plusieurs reprises notamment lors des réunions techniques, mais en vain. «Le nouveau bureau de la ligue de football du District a réalisé beaucoup de choses et mérite d’être félicité. Mais comme le dit l’adage, l’arbre ne doit pas cacher la forêt. Notre football est menacé par ce phénomène et les instances doivent tout faire pour le combattre.

Malheureusement, ce qui s’est passé cette saison en D2 donne l’impression que personne ne se soucie de ça. Je suis très déçu du comportement de certains présidents de clubs et de la passivité de la ligue face au phénomène», martèlera notre interlocuteur en invitant la Fédération malienne de football, la ligue de football de Bamako, les Districts et les clubs à faire front commun pour combattre la tricherie. «L’image de notre football pour ne pas dire, de notre pays, ne doit pas être ternie par quelques personnes», conclura-t-il.

Interrogé hier en conférence de presse, le secrétaire général de la Fédération malienne de football (FEMAFOOT), Yacouba Sidiki Traoré «Yacoubadjan» n’a ni confirmé, ni infirmé le phénomène. «La question (y a-t-il eu des matches truqués cette année, ndlr) mérite d’être posée», répondra-t-il. «Jusque-là, poursuivra Yacoubadjan, la fédération n’a reçu aucune plainte, mais elle est désormais interpellée, surtout quand on sait que le tournoi de montée en première Division commence ce week-end. Il va falloir être vigilant». Pour avoir été membre de la ligue de football du District pendant plusieurs années le secrétaire général de la FEMAFOOT sait de quoi il parle, mais les mots ne suffisent pas pour bannir la tricherie sur les terrains de football, il faut des actes.

S. B. TOUNKARA

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here