Visite de la chancelière allemande au Mali: agenda chargé pour Angela Merkel

Elle aura des entretiens avec le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, le Premier ministre, Modibo Kéita, et visitera des infrastructures réalisées dans notre pays grâce à la coopération allemande.

La chancelière allemande, Mme Angela Merkel, effectuera du 9 au 10 octobre prochain une visite officielle de deux jours dans notre pays. Elle sera donc accueillie dimanche prochain à l’aéroport international Modibo Kéita Sénou, par le président de la République Ibrahim Boubacar Kéita.
Dès son arrivée, la chancelière Merkel aura un entretien avec le président Keita dans le salon d’honneur de l’aéroport. Les deux personnalités feront ensuite des déclarations à la presse, avant la visite de la chancelière Merkel aux soldats de son pays, déployés récemment dans notre pays dans le cadre de la MINUSMA.

La dirigeante allemande prendra part dans la soirée à un banquet organisé au palais de Koulouba en son honneur. Mme Angela Merkel visitera également des infrastructures réalisées dans notre pays grâce à la coopération allemande. Elle aura des échanges avec des représentants de la coopération allemande en matière de stabilisation et de développement.
Rappelons que la visite de la chancelière Merkel intervient après celle effectuée par le président Ibrahim Boubacar Kéita en Allemagne, quatre mois après sa prise de fonction en 2013.

Le président Kéita a été reçu à Berlin le mercredi 11 décembre 2013 avec tous les honneurs à la chancellerie fédérale par Mme Angela Merkel. Cette visite officielle a été l’occasion pour les deux pays de faire le point de leur coopération bilatérale et d’évoquer les perspectives d’avenir. L’une des retombées du déplacement du président Ibrahim Boubacar Kéita dans la capitale allemande a été la décision de l’Allemagne d’accompagner la relance économique de notre pays par l’octroi d’une aide de 100 millions d’euros (65,5 milliards de Fcfa). Berlin avait aussi promis des équipements militaires légers à notre armée comme des véhicules de transport de troupes. « Notre pays a été le premier à reconnaître l’indépendance du Mali en 1960.

Il est de notre intérêt fondamental que le Mali réussisse sa marche vers le développement », avait déclaré Angela Merkel lors d’une conférence de presse conjointe avec Ibrahim Boubacar Kéita. Elle avait aussi salué les actes posés par le président Keita depuis son arrivée aux affaires, notamment dans les domaines de la promotion de la paix, de la sécurité et du développement. A son tour, le chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Kéita, avait fortement salué l’appui apporté par l’Allemagne lors de la libération du nord de notre pays en janvier 2013.

Les liens de coopération entre les deux pays se sont davantage renforcés à l’occasion de la visite du président de la République fédérale d’Allemagne, Joachim Gauck, dans notre pays en février 2016. Faisant le point de son séjour lors d’une conférence de presse, le président allemand a annoncé l’envoi de 650 militaires allemands pour renforcer l’effectif de la MINUSMA. Sans compter les soldats allemands qui font partie de l’effectif de la Mission de formation militaire de l’Union européenne au Mali (EUTM).

DOMAINES DE COOPERATION. Les relations entre le Mali et l’Allemagne datent des premières heures de notre indépendance. L’Allemagne a même été le premier État à reconnaître la jeune République du Mali en 1960 comme l’avait rappelé Angela Merkel lors de la visite du président Kéita. Les gouvernements des deux pays ont, d’un commun accord, mis en place le 2 décembre 1961 à Bonn, un cadre juridique aux fins de réaliser les projets d’intérêt commun. Cet accord a été renouvelé à Bamako le 11 octobre 1977. Depuis, la coopération entre les deux pays se déroule dans le cadre des consultations et négociations bilatérales tous les deux ans, alternativement en Allemagne et au Mali.

La coopération au développement vise à favoriser un développement économique et social inclusif et durable pour les populations du Mali. Fondée sur un partenariat fiable, elle met à disposition une expertise et des moyens d’investissement. Tout en renforçant les capacités de l’ensemble des groupes d’acteurs impliqués, elle consiste à mettre en œuvre des projets sur le terrain pour développer des approches innovantes adaptées au contexte malien et applicables à plus grande échelle au sein de programmes et de structures nationales.

L’Allemagne a presque accompagné toutes les phases de la construction de notre pays. D’emblée, elle a mis l’accent sur le désenclavement du territoire par le développement d’infrastructures clefs. Puis elle a investi des secteurs productifs, sociaux et environnementaux.
À cela s’ajoute le secteur de la gouvernance avec le soutien de la décentralisation. Pour rendre cette coopération plus efficace, le Mali et l’Allemagne ont, d’un commun accord, décidé lors des consultations du 18 septembre 2015, de concentrer leur coopération bilatérale sur les trois pôles prioritaires ci-après : décentralisation et bonne gouvernance, agriculture productive et durable, eau et assainissement.

Dans le domaine de l’agriculture productive et durable, la coopération est axée sur l’agriculture irriguée, pilier de la sécurité alimentaire au Sahel, avec un fort potentiel d’augmentation des superficies et des rendements. Elle comprend une nouvelle composante axée sur les chaînes de valeurs. L’Allemagne est aussi présente dans le domaine des services de base fournis aux populations : l’eau potable et les mesures d’assainissement dans les centres semi-urbains et ruraux.

Lors des négociations intergouvernementales germano-maliennes qui se sont déroulées à Berlin, les 18 et 19 novembre 2015, le gouvernement allemand s’est engagé à allouer au Mali, pour la période 2016-2018, une enveloppe de 73,74 millions d’euros (plus de 48 milliards de Fcfa) pour l’exécution de la coopération bilatérale technique et financière. Ce nouvel engagement se présente comme suit : 44 millions d’euros affectés à des programmes de la coopération financière, 29,74 millions d’euros pour les programmes de la coopération technique. Le montant total des engagements au titre de la coopération bilatérale au développement pour les années 2013 et 2014, s’élève à 120 millions d’euros (78,7 milliards de Fcfa).

Dans le cadre de la coopération militaire, des officiers maliens sont formés chaque année en Allemagne. Au Mali, le groupe des conseillers techniques militaires allemands coopère avec la direction du génie militaire. Il exécute un programme d’aide à l’équipement comprenant la livraison de pièces détachées, d’engins et de matériel militaire et la formation du personnel pour la maintenance du matériel. Le groupe prévoit, par ailleurs, de construire un centre de formation professionnelle aux métiers du génie civil et de la mécanique à Bâfo.


Africatime

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here