L’amélioration des affaires au Mali : Le Projet d’Appui à la Gouvernance économique voit le jour

La salle de réunion du Conseil National du Patronat du Mali (CNPM) a abrité le lundi 3 octobre 2016 le lancement du Projet d’Appui à la Gouvernance Economique (PAGE) dans le cadre de la mission d’assistance technique du domaine de l’environnement juridique, fiscal et économique des affaires. La cérémonie était placée sous la présidence de la représentante du ministre de l’économie et des finances, Mme Sy Fadimata Tapo. Elle  avait à ses côtés Baboye Koné chef intérimaire de la cellule de réforme du climat des affaires, et le  représentant de la BAD.

La crise politico-sécuritaire que le Mali a connue en 2012 a beaucoup affecté le monde des affaires. Dans l’optique de soulager le monde des affaire et de relancer l’économie nationale à travers la redynamisation du secteur privé, une série de réforme est envisagée par les autorités du Mali. Le PAGE est le fruit de  cette  réforme.

Selon la représentant de la BAD, le lancement du Projet d’Appui à la Gouvernance Economique (PAGE) a pour objectif  de réunir l’ensemble des parties prenantes impliquées directement ou indirectement dans la mise en œuvre de cette composante en vue de partager des éléments d’informations nécessaires, apporter des éclairages sur le processus de la mission et de baliser le champ de la collaboration, de présenter la méthodologie, le plan de travail et le calendrier des livrables du consultant ; de familiariser les acteurs avec la démarche et les outils de gestion de projet et créer les bonnes conditions de démarrage du projet. Il  a réitéré l’engagement de sa structure afin d’apporter leur assistance technique et financière à ce projet.

Le PAGE a  pour but de contribuer à la restauration des capacités de gestion des finances publiques et à la création des conditions nécessaires à la reprise rapide de l’économie, à travers l’amélioration de l’environnement des affaires.  Le PAGE à cet effet, contribuera au rétablissement d’un fonctionnement normal de l’administration sur l’ensemble du territoire du pays et permettra, de consolider les acquis des projets antérieurs de renforcement des capacités de l’Etat.

Dans son discours d’ouverture la représentante du ministre de l’économie et des finances, Mme Sy Fadimata Tapo, a déclaré que la crise politico-institutionnelle et sécuritaire de 2012 et ses aléas ont  ébranlé l’économie nationale dans son ensemble. L’une des préoccupations des autorités maliennes est de créer les conditions nécessaires à la reprise rapide de l’économie, à travers l’amélioration de l’environnement des affaires pour assurer la relance économique.

Selon elle, la Banque Africaine de Développement (BAD) a contribué à cette relance économique à travers le financement du PAGE. Ce projet, outre les autres structures bénéficiaires, renforcera directement les capacités à la fois de l’Agence Nationale pour la Promotion des Investissements au Mali (API-Mali) et de la cellule Technique de Réformes du Climat des Affaires (CTRCA) à travers des missions d’études, de formations et d’assistance technique dans le domaine de l’environnement juridique, fiscale et économique des affaires. A travers ces activités, le projet compte assurer la facilitation du commerce international ; l’amélioration de l’accès au crédit ; et la facilitation des procédures des affaires.

En ce qui concerne l’assistance technique, il s’agit concrètement d’informatiser le registre du commerce et du crédit mobilier, dans la dynamique de la réforme de la justice ; de créer un guichet unique électronique du commerce extérieur et des transports ; de réaliser un système d’information sur les opportunités, secteurs porteurs, d’identification et de suivi (tracking) des investisseurs. Son cout total est d’environ quatre cent millions (400 000 000 FCFA) pour uniquement assurer ce service sur un total de cinq milliards (5 000 000 000 FCFA) pour 8 services. A la suite de cette réunion, il est attendu que  le client et le consultant aient une même vision et lecture des priorités et de la finalité de la mission ; les acteurs impliqués sont davantage édifiés ; le recueil et le cadrage des besoins en seront plus aisés ; la méthodologie, le plan de travail et le calendrier des livrables seront présentés etc.

Bissidi Simpara


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here