Mali: les circonstances de la mort de Cheikh Ag Aoussa restent incertaines

Cheikh Ag Aoussa, un des principaux chefs militaires de l'ex-rébellion touareg, a été tué hier. Il est mort dans l'explosion de sa voiture, mais les circonstances restent incertaines. Il était le numéro 2 et chef d'état-major général du Haut conseil pour l'unité de l'Azawad et membre de la CMA. Son camp dénonce un « assassinat ciblé ».

Selon plusieurs sources, Cheikh Ag Aoussa s'est rendu samedi 8 octobre au camp de la Minusma à Kidal, pour une réunion de sécurité avec les forces onusiennes et Barkhane. D'autres leaders étaient présents comme Hassane Fagaga, Ibrahim Ould Handa, Rhissa Ag Bissada et Acheick Ag Awissa. Une fois la réunion terminée, ils sont sortis et ont prié tout près du camp de la Minusma. Le convoi est ensuite reparti. Cheikh Ag Aoussa est resté en arrière, fermant la marche. Au bout de quelques centaines de mètres, son véhicule a explosé. Il était environ 19h. Sa voiture, totalement détruite, est restée en feu jusqu'à au moins 22h.

Selon une bonne source sur place, sa dépouille a été inhumée durant la nuit. D'après des témoins, depuis ce matin, il y a beaucoup de gens qui viennent voir le site de l'explosion et qui vont présenter leurs condoléances à la famille. Un habitant ajoute que beaucoup de gens sont en colère après ce qui s'est passé.

Quelles sont les hypothèses ?

Un élu local et une source africaine au sein de la Minusma évoquent la possibilité d'une mine. Des dispositifs qui font régulièrement des victimes dans la région de Kidal. Le véhicule aurait donc roulé sur l'engin explosif.

Une version à laquelle le camp de Cheikh Ag Aoussa ne croit pas. D'après le porte-parole de la CMA, la voiture aurait été piégée. Almou Ag Mohamed va même plus loin. Il affirme que la bombe a été placée sur la voiture alors qu'elle était à l'intérieur du camp de la Minusma. Il ajoute que la CMA a envoyé des enquêteurs sur les lieux de l'explosion et qu'ils confirment cette théorie. Pour Almou Ag Mohamed, il s'agit donc d'un attentat ciblé. Le porte-parole de la CMA demande une enquête de la Minusma pour savoir qui à tué Cheikh Ag Aoussa, et pourquoi.

La Minusma répond qu'il faut « garder son calme et ne pas spéculer ». Sa porte-parole Radia Achouri déplore

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here