1ère Journée des éliminatoires de la Coupe du monde Russie 2018 : Les Aigles sombrent d’entrée de jeu

Le stade de l’amitié de Bouaké a abrité la première journée des éliminatoires de la Coupe du monde de football, Russie 2018. Pour cette première journée, la Côte d’Ivoire recevait le Mali. Le moins qu’on puisse dire, c’est que les Aigles n’étaient pas à la hauteur. Ils ont tout simplement coulé.

Le match des Aigles n’a duré que 19 petites minutes. Le temps pour eux d’inscrire un but. En effet, sur une longue balle de Lassana Coulibaly, Sambou Yattabaré s’arrache et bat le gardien ivoirien. Un but à 0. Les Ivoiriens ne tarderont pas à réagir. Par trois fois, ils obligent le pauvre Sissoko à aller prendre le ballon au fond de ses filets (Jonathan Kodja à la 25 mn, Salif Coulibaly contre son camp et Gervinho à la 33 mn). Les Eléphants ont marqué trois buts en 8 mn, ce qui atteste la porosité de la défense malienne.

Les Aigles ont été méconnaissables. Incapables de réagir ; les Aigles ont été surclassés par leurs adversaires qui avaient mis plus de  rythme  et d’engagements  dans la rencontre.  Notre équipe nationale a péché d’bord par le choix des hommes. Il est vrai que le sélectionneur a eu tout le problème du monde pour effectuer le stage de Paris. Il a composé également avec de nombreuses blessures.  Mais cela n’explique pas tout. Justement le choix de Paris nous pose un sérieux souci. Certes, la majeure partie des joueurs convoqués jouent en Europe. Mais, le match devrait se jouer à Bouaké, dans le nord de la Côte d’Ivoire. Bamako était un  endroit idéal pour s’acclimater. Au-delà, ce match relève l’immaturité tactique de Giresse, qui n’a pas su lire le jeu des Ivoiriens. Sinon comment comprendre qu’une équipe sérieuse puisse prendre 3 buts en 8 minutes. Les joueurs de leur côté ont manqué d’engagement et de punch. Ils ont tout simplement sombré.

Au classement, les Aigles restent derniers de leur poule, puisque le Gabon et le Maroc ont fait un match nul et vierge. La prochaine journée se jouera à Bamako, le 7 novembre prochain à Bamako où le Mali accueillera le Gabon. Un match qui s’annonce déjà décisif. D’ici, l’encadrement technique doit tirer toutes les conséquences du match de Bouaké.

Sissoko


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here