Aigle Azur célèbre ses 70 ans à Bamako : Une fréquence supplémentaire vers Orly et une liaison Bamako – Conakry en cadeau

69

Aigle Azur, la plus ancienne des compagnies aériennes françaises privées et la seconde de l’Hexagone, a officiellement vu le jour le 19 juin 1946, lorsque l’entrepreneur Sylvain Floirat a lancé l’exploitation commerciale de la Société Coopérative Aérienne de Transports Méditerranéens «L’Aigle Bleu», rebaptisée ensuite «Aigle Azur» le 19 juin 1946.
70 ans après, Aigle Azur a organisé la célébration de son anniversaire à l’Azalai Hôtel Salam de Bamako, en présence de SE Mme l’Ambassadrice de France au Mali, Mme Evelyne Decorps, de son responsable Communication et Marketing, Stéphane Gaudemont, et de son Account Manager malien, Oumar Kouyaté.
Mme la Gouverneure du District et les représentants du ministère de l’Equipement, des Transports et du Désenclavement, Ibrahim Traoré, de l’Agence nationale de l’Aviation civile (ANAC), et de l’Association des agences de voyage et de tourisme (AMAVT) étaient également là, de même que de nombreux responsables d’agences.
Après le projection d’un petit film retraçant l’histoire de la compagnie aérienne, Oumar Kouyaté, en souhaitant la bienvenue à ses hôtes, dévoilera quelques nouveautés et livrera quelques chiffres et pourcentages importants concernant les parts de marché d’Aigle Azur au Mali.
Première annonce, l’instauration d’une fréquence supplémentaire entre Orly et Bamako Sénou, ce qui portera à quatre vols hebdomadaires la desserte de notre capitale les mardis, jeudis, samedis et dimanches. S’y ajoute une nouvelle liaison Bamako – Conakry, d’une durée de 1 heure et 10 minutes, tous les lundis, mercredis, vendredis et samedis.
Aigle Azur a transporté 2 millions de passagers dans le monde entier en 2014 et 2015. Au Mali, en 2016, ce sont 20 000 personnes qui ont effectué le trajet Bamako – Paris, soit un taux de progression de 30% par rapport à la même période l’année dernière. Rien que pour le mois d’août dernier, grâce à l’accompagnement des prescripteurs que sont les agences de voyage, la compagnie a enregistré un bond de 43,6% de ses ventes dans notre pays.
Comme le soulignera Stéphane Gaudemont, l’ambition d’Aigle Azur est de «relier les hommes, les continent et les cultures», avec des «valeurs d’accueil, de partage et de convivialité» et une riche flotte qui compte de nombreux Airbus. Malgré l’arrêt, après une année de service et à cause de la crise de 2012, de la desserte de Kayes, il ajoutera que, depuis 2007, année d’implantation d’Aigle Azur au Mali, 60 000 passagers ont voyagé à bord de ses aéronefs et une nouvelle agence a été inaugurée à Bamako fin 2014.
Mme l’Ambassadrice de France s’est quant à elle réjouie des bons résultats engrangés par ce fleuron de l’aviation commerciale, «acteur central du rapprochement entre le Mali et la France». Elle félicitera les dirigeants d’Aigle Azur pour avoir su tirer leur épingle du jeu dans un secteur très concurrentiel, où nombre de compagnies aériennes traversent de fortes zones de turbulences financières. Mme Decorps rappellera à l’assistance que Gao était, en son temps, un aérodrome desservi par l’Aérospatiale, ce dont témoignent de nombreuses photos.
Signalons pour terminer qu’après la cérémonie officielle et un cocktail, les responsables d’agences de voyage et ceux d’Aigle Azur se sont retrouvés pour un workshop au cours duquel de nombreux cadeaux ont été remis aux plus performants de ses partenaires maliens par la compagnie aérienne.

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here