Aigle Azur célèbre ses 70 ans à Bamako : Une fréquence supplémentaire vers Orly et une liaison Bamako – Conakry en cadeau

Aigle Azur, la plus ancienne des compagnies aériennes françaises privées et la seconde de l’Hexagone, a officiellement vu le jour le 19 juin 1946, lorsque l’entrepreneur Sylvain Floirat a lancé l’exploitation commerciale de la Société Coopérative Aérienne de Transports Méditerranéens «L’Aigle Bleu», rebaptisée ensuite «Aigle Azur» le 19 juin 1946.

70 ans après, Aigle Azur a organisé la célébration de son anniversaire à l’Azalai Hôtel Salam de Bamako, en présence de SE Mme l’Ambassadrice de France au Mali, Mme Evelyne Decorps, de son responsable Communication et Marketing, Stéphane Gaudemont, et de son Account Manager malien, Oumar Kouyaté.

Mme la Gouverneure du District et les représentants du ministère de l’Equipement, des Transports et du Désenclavement, Ibrahim Traoré, de l’Agence nationale de l’Aviation civile (ANAC), et de l’Association des agences de voyage et de tourisme (AMAVT) étaient également là, de même que de nombreux responsables d’agences.

Après le projection d’un petit film retraçant l’histoire de la compagnie aérienne, Oumar Kouyaté, en souhaitant la bienvenue à ses hôtes, dévoilera quelques nouveautés et livrera quelques chiffres et pourcentages importants concernant les parts de marché d’Aigle Azur au Mali.

Première annonce, l’instauration d’une fréquence supplémentaire entre Orly et Bamako Sénou, ce qui portera à quatre vols hebdomadaires la desserte de notre capitale les mardis, jeudis, samedis et dimanches. S’y ajoute une nouvelle liaison Bamako – Conakry, d’une durée de 1 heure et 10 minutes, tous les lundis, mercredis, vendredis et samedis.

Aigle Azur a transporté 2 millions de passagers dans le monde entier en 2014 et 2015. Au Mali, en 2016, ce sont 20 000 personnes qui ont effectué le trajet Bamako – Paris, soit un taux de progression de 30% par rapport à la même période l’année dernière. Rien que pour le mois d’août dernier, grâce à l’accompagnement des prescripteurs que sont les agences de voyage, la compagnie a enregistré un bond de 43,6% de ses ventes dans notre pays.

Comme le soulignera Stéphane Gaudemont, l’ambition d’Aigle Azur  est de «relier les hommes, les continent et les cultures», avec des «valeurs d’accueil, de partage et de convivialité» et une riche flotte qui compte de nombreux Airbus. Malgré l’arrêt, après une année de service et à cause de la crise de 2012, de la desserte de Kayes, il ajoutera que, depuis 2007, année d’implantation d’Aigle Azur au Mali, 60 000 passagers ont voyagé à bord de ses aéronefs et une nouvelle agence a été inaugurée à Bamako fin 2014.

Mme l’Ambassadrice de France s’est quant à elle réjouie des bons résultats engrangés par ce fleuron de l’aviation commerciale, «acteur central du rapprochement entre le Mali et la France». Elle félicitera les dirigeants d’Aigle Azur pour avoir su tirer leur épingle du jeu dans un secteur très concurrentiel, où nombre de compagnies aériennes traversent de fortes zones de turbulences financières. Mme Decorps rappellera à l’assistance que Gao était, en son temps, un aérodrome desservi par l’Aérospatiale, ce dont témoignent de nombreuses photos.

Signalons pour terminer qu’après la cérémonie officielle et un cocktail, les responsables d’agences de voyage et ceux d’Aigle Azur se sont retrouvés pour un workshop au cours duquel de nombreux cadeaux ont été remis aux plus performants de ses partenaires maliens par la compagnie aérienne.

Ramata Diaouré

 

Solidarité entrepreneuriale :

Aigle Azur fait des dons matériels et financiers au Centre Cris des Mères à hauteur de 3 millions de FCFA

Dans le cadre des festivités de la célébration de sa  70ème bougie, la première compagnie aérienne privée  française, Aigle Azur, a organisé le vendredi 7 octobre 2016, à Kalabancoro Sicoro, une cérémonie de remise de matériels, équipements et produits alimentaires pour une valeur de 3 500 000 FCFA.

C’était en présence du  Directeur Commercial d’Aigle Azur, Stéphane Beaudemont, de la Promotrice, Présidente d’honneur du Centre et non moins Gouverneur du District de Bamako, Ami Kane, du Président par intérim de l’Association Cris des Mères, Amadoun Dolo et du DG d’Aigle Azur pour le Mali, Oumar Kouyaté.

Cette action caritative d’Aigle Azur a porté notamment sur des articles de lingerie, des céréales, des produits d’entretien, des matériels de santé, des fournitures scolaires et une enveloppe pour les prix du condiment et les frais de scolarité des enfants du Centre pendant 2 ans. Idem pour le gardien.

Seulement un jour après avoir soufflé sa 70ème bougie lors d’une grandiose soirée à l’Hôtel Salam, les responsables d’Aigle Azur ont voulu apporter leur touche au mois d’octobre, Mois par excellence de la solidarité au Mali. Et ils ont choisi les enfants du Centre Cris des Mères, créé en 2007 par l’Association du même nom, qui œuvre pour la récupération, l’insertion socio-économique et le placement des enfants abandonnés et victimes de violences.

Notre pays occupe le troisième marché par ordre d’importance pour la compagnie française. Quoi de plus normal pour une entreprise qui se dit citoyenne que de montrer sa générosité, en ce mois qui célèbre la solidarité à l’endroit des plus démunis.

En remettant ces articles au centre, le représentant des donateurs, Stéphane Beaudemont, a rappelé que la compagnie a toujours su préserver tout au long de ses sept décennies d’existence, les valeurs de partage et de solidarité. C’est pourquoi il dira qu’il était tout à fait normal que la compagnie manifeste sa générosité à l’endroit du Mali.

Par la même occasion, Stéphane Beaudemont a donné l’assurance qu’Aigle Azur entendait, d’une part pérenniser sa présence au Mali  pour mieux servir sa clientèle malienne, et, d’autre part, renforcer son implication avec la population locale, à travers le soutien d’associations caritatives.

Le Directeur par intérim de l’Association Cris des Mères, Amadoun Togo, a remercié les donateurs pour «cette initiative idéale en ce Mois de solidarité». Selon lui,  ce  geste est  hautement important pour les enfants du centre, qui sont pour la plupart des victimes de violences de tous les genres (pédophilie, viol, attentat à la pudeur, inceste, etc.). Toutes choses qui constituent des violations des droits de l’enfant.

Il a profité de la tribune pour rappeler l’ampleur du phénomène au Mali, ses causes et ses conséquences, dramatiques pour les enfants. Amadoun Togo a également remercié les autorités du pays pour le vote de la loi qui protège les pupilles de la Nation, obligation évoquée à l’Article 19 de la Convention des Droits de  l‘Enfant.

Accueillant aujourd’hui 15 enfants, 10 garçons et 5 filles, le Centre, depuis sa création en 2007, a pu réinsérer dans la vie active près de 650 enfants. La porte-parole des récipiendaires a lancé un appel à l’endroit aux volontaires afin de leur permettre de construire les 3 600m2 de terrain que le gouvernement leur a offert.

Les difficultés ont pour noms problème de locaux adéquats, adduction d’eau potable, manque de personnel, de formation et de matériel de formation professionnelle.

Au cours de la cérémonie, l’occasion a été donné aux enfants du Centre de dédier une chanson à sa promotrice, le Gouverneur Ami Kane. La remise symbolique des matériels et la visite des locaux a mis fin à l’après-midi.

Mohamed Naman Keita         


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here