Crise au sein du football malien : Le Général Boubacar Baba Diarra dos au mur

218

« Le mensonge à beau courir pendant cent ans la vérité le rattrapera un jour », a-t-on coutume de dire. Une assertion que les membres du bureau du comité exécutif de la Fédération malienne de football viennent d’apprendre à leurs dépens. En effet, selon un arrêt rendu par le Tribunal arbitral du sport (Tas) en date du 4 octobre, l’assemblée du 31 octobre 2015 organisée par la Fédération malienne de football est nulle, faute d’avoir été convoqué régulièrement et que les décisions y adoptées sont nulles et de nul effet.

Cette décision sonne comme un désaveu pour le président de la Fédération malienne de football, le général Boubacar Baba Diarra. Par conséquent, le Tas ordonne à la Fémafoot de convoquer une nouvelle assemblée générale avant le 30 novembre 2016, en respectant ses propres statuts et règlements.

« Devront figurer à l’ordre du jour de cette assemblée générale, outre les points cités à l’article 32.2 des statuts, la confirmation ou non des membres du CE provisoirement désignés avant le 10 janvier, la révocation de monsieur Yéli Sissoko en tant que président de la commission centrale des finances, la suspension de toute autre personne physique ou membre ainsi que les questions inscrites par les membres en conformité avec les délais stipulés à l’article 31.2 des statuts de la Fémafoot » explique ledit arrêt. Ce qui signifie que messieurs Yéli Sissoko, Sala Baby et autres regagneront purement et simplement leurs postes à la Fémafoot. En outre, le bureau de la Fémafoot est un bureau qui fonctionnait dans l’illégalité.

Car la présence de certaines personnes non élues dans le bureau du comité exécutif dont l’ex 1er vice-président et aujourd’hui ambassadeur monsieur Boucary Sidibé dit Kolon n’a jamais été approuvée ou non par l’assemblée générale. Ce qui fera dire à Modibo Coulibaly que toutes les décisions prises par Boubacar Baba Diarra sont nulles, car prises dans l’illégalité. Le général Diarra doit se conformer aux de la Fémafoot poursuit l’arrêt.

La convocation devra être établie sur la base de la liste des membres convoqués à l’Assemblée générale du 10 janvier 2015 peut on lire dans l’arrêt. Il convient de rappeler que la révocation du président de la Fémafoot, le général Diarra figurait dans l’ordre du jour de l’Assemblée générale du 10 janvier. Cette demande avait été formulée par M’Pah Sylla, le président du CS Dougouwolowila. Ce qui a valu sa suspension de cinq ans, qui vient d’être annulée par le présent arrêt du Tas.

Le Tas condamne la Fémafoot à prendre en charge les frais de la présente procédure dont le montant sera communiqué par décision séparée. La Fédération malienne de football doit verser un montant de CH 6000 aux collectifs des ligues et clubs majoritaires valant participation à leurs avocats ajoute le communiqué. En claire, toutes les décisions prises par la Fédération malienne de football depuis le 31 octobre 2015 sont de nulles et nuls effets. Ce qui signifie que le Championnat national et la Coupe du Mali de football joués cette saison seront retirés purement et simplement.

Le bureau fantoche de la ligue de football du district de Bamako dirigé par Kassoum Coulibaly dit Yamboxe est également suranné. Idem pour les ligues régionales de Kayes et de Ségou. La relégation des clubs en seconde division est annulée et la montée en ligue I orange de la saison dernière également est sans effet. Selon monsieur Modibo Coulibaly du Djoliba AC, le collectif portera plainte contre la Fédération malienne de football pour dommage et intérêt. A noter que les décisions du Tas sont sans appel.
Affaire à suivre…

Abdrahamane Sissoko

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here