KIDAL: Assiégée, la CMA privilégie le dialogue

62

Une bonne frange de la Coordination des mouvements de l’Azawad semble s’être enfin rendue à l’évidence que la seule voie pour une sortie honorable de la crise autour de la gestion de Kidal reste bien le dialogue. En témoigne un communiqué qui a sanctionné les travaux d’une rencontre qui a réuni, le 1er octobre 2016, la Coalition du peuple pour l’Azawad (CPA), le Mouvement pour le salut de l’Azawad (MSA) et la Coordination des mouvements-Front patriotique de résistance (Cmfpr II).

Dans ledit document signé d’Alla Ag Elmihdi, Coordinateur provisoire du MSA, de Mohamed Ousmane Ag Mohamedoun, Secrétaire général de la CPA, et d’Amadou Abdoulaye Cissé, vice-président de la Cmfpr II, ces trois mouvements membres de la CMA affirment avoir une convergence de vue sur un certain nombre de points. Il s’agit notamment de la nécessité de donner un nouvel élan à l’Accord de paix issu du processus d’Alger; du soutien du gouvernement du Mali et de la communauté internationale aux échanges inter-mouvements ainsi que la nécessité d’aplanir le conflit en cours à Kidal par la voie du dialogue, entre autres.

Faut-il rappeler que ce communiqué tombe à un moment ou la CMA, très affaiblie militairement, reste coincée dans la ville de Kidal par le Groupe d’autodéfense Touaregs, Imghads et alliés (Gatia). Depuis des mois, les deux camps rivaux se livrent une guerre sans merci autour de la gestion de la ville de Kidal qui échappe toujours, curieusement, au contrôle de l’Etat malien.

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here