Affaire Ras Bath : Un Collectif exige la démission du ministre de la justice

En prenant la rue ce 8 octobre 2016, le Collectif des animateurs et journalistes pour la défense de l’animateur-radio, Youssouf Mohamed Bathily, dit Ras Bath, a lancé un ultimatum d’une semaine à Mamadou I. Konaté, Ministre de la Justice pour lever les mesures du contrôle judiciaire contre leur collègue, Ras Bath.

De la Place de la Liberté au monument de l’indépendance en passant par le cinéma Babemba, les marcheurs ont revendiqué la levée du contrôle judiciaire contre Ras Bath tout en exigeant la démission ou le limogeage du ministre de la Justice, Mamadou I. Konaté pour acharnement contre les hommes de media. Dans une déclaration lue par Abdoul Niang, porte-parole du Collectif, les marcheurs ont lancé un ultimatum d’une semaine à Mamadou I. Konaté, ministre de la Justice pour lever les mesures de contrôle judiciaire contre Ras Bath. Passé ce délai, le Collectif entend organiser un sit-in au monument de l’Indépendance jusqu’à ce que Ras Bath reprenne ses émissions à la Radio.

Selon Abdoul Niang, la liberté d’expression au Mali se trouve aujourd’hui poignardée par un ministre d’injustice. « Le fait d’avoir nié le statut de journaliste à notre confrère Ras Bath, bien qu’il dispose d’une carte de presse, témoigne à suffisance que la liberté d’expression a été poignardée et bafouillée par le ministre Konaté », a-t-il ajouté. Pour le porte-parole du Collectif, ni le prêcheur Badiougou Doumbia, ni le maire de Gao, Saïdou Diallo, ni le gouverneur de Bamako, Ami Kane, n’ont déposé une quelconque plainte contre Ras Bath. « Le Parquet s’est ridiculisé, car aucun propos démoralisateur n’a été lancé à l’endroit des forces armées et de sécurité de notre pays. Donc, nous voulons que Youssouf Mohamed Bathily, dit Ras Bath, soit libre et qu’il reprenne ses émissions à la radio », a-t-il conclu.

Ousmane Ballo

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here