Baba Sanou,tête de liste du RPM en commune VI : Nous voulons un modèle de maire nouveau

Deuxième adjoint au Maire de la commune, ce colonel des eaux et forêts est chargé des affaires foncières. Membre du conseil communal depuis 1992, ancien maire de la membre de la section RPM de la Commune 6, il vient d’être désigné tête de liste de son parti pour aller conquérir le fauteuil du Maire. Dans un entretien qu’il a voulu  accorder à votre journal, Baba Sanou dit dans quel état d’esprit le parti se prépare pour aller à ces élections de proximité.

Le Pouce : Où en êtes-vous avec la confection de votre liste pour les élections du 20 novembre ?

Baba Sanou :  « Membre de la section RPM, le processus a été organisé de la base vers la section. Au cours de la conférence tenue au stade du 26 mars, les candidats ont été classés. Si pour le choix de la tête de liste, il n’ya pas eu de problème, force est de reconnaitre que l’alignement des autres sous sections a, par endroit posé problème. Il ya eu des mécontentements. Cependant on est parvenu à confectionner et déposer notre à la date indiquée ».

Le Pouce : Qu’en est-il avec cette loi sur le genre ?

Baba Sanou : « Depuis la sous-section cette question a été au centre de nos préoccupations. Nous avons 17 femmes sur 45 soit plus de 35%. La première qui se nomme Mariam Cissé est deuxième sur la liste. Au sein de notre section nous respectons et considérons les femmes ».

Le Pouce : On peut connaitre les motivations de votre section ?

Baba Sanou : « L’histoire est courte, le RPM qui vient de loin occupe une place de choix sur l’arène politique. Notre motivation s’inspire du projet de société du président IBK, qui se préoccupe de l’amélioration des conditions de vie de ses compatriotes et qui place le Mali avant tout. Nous voulons une autre façon de gérer à travers un modèle de maire nouveau. Nous voulons une meilleure gestion des ressources en rompant avec  des pratiques orthodoxes, le pilotage à vue. Nous voulons un changement en profondeur et que les gens comprennent qu’ils doivent s’engager aux côtes des politiques qui en mission ».

Le Pouce : un message ?

Baba Sanou : « Être maire est une mission. Celle-ci ne doit pas être honteuse. Cherchons à savoir davantage sur les candidats qui sont en course. Les populations doivent être en mesure de choisir l’homme qui peut faire avancer la commune et qui place l’intérêt de la commune avant tout.  Aussi pour gagner ce pari du nouveau modèle de maire, il faut que les populations viennent le jour du vote choisir sans affinité celui qui peut développer la commune et améliorer leurs conditions de vie. Ceci dans le calme, l’entente et le fair plaisir ».

Réalisé par Tiémoko Traoré


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here