Éliminatoires du Mondial 2018 en Afrique : l’Algérie déçoit, la Côte d’Ivoire assure

Tenue en échec chez elle par le Cameroun (1-1), l'Algérie a déjà perdu des points sur le Nigeria. Ailleurs, la Côte d'Ivoire, le Sénégal et l'Egypte se sont mis en ordre de marche.

Dernier match d'un long week-end africain, Algérie - Cameroun constituait le choc de cette première journée des poules. Et on n'a pas été déçu, entre un départ canon des locaux (but de Soudani après sept minutes) puis une superbe réaction collective des Lions indomptables, conclue par leur capitaine Benjamin Moukandjo dans le quart d'heure suivant. Si l'Algérie a eu la possibilité de prendre l'avantage à plusieurs reprises, par Guedioura, Mahrez ou Slimani, tous ont buté sur le jeune gardien Joseph Ondoa, héros de la soirée (1-1). Décevante, «El Khedra» n'a jamais su hausser son niveau de jeu ni surtout, contourner le bloc camerounais. Milovan Rajevac, son sélectionneur, a manqué de ressort sur le plan tactique. Inquiétant.

Quelques heures plus tôt, le Nigeria nouvelle formule de Gernot Rohr s'était imposé à Ndola face à la Zambie (2-1) grâce à Alex Iwobi (Arsenal), le neveu d'un certain Jay Jay Okocha et à une réalisation de Kelechi Iheanacho (Man City). Du coup, les Super Eagles ont pris la tête de ce groupe B, et recevront l'Algérie le mois prochain avec la possibilité de les repousser à cinq points.
Un sommet disputé entre Ivoiriens et Maliens

Samedi, Bouaké a été le théâtre d'un sommet ouest africain très disputé entre Ivoiriens et Maliens. Menés à la marque, les champions d'Afrique sortants sont revenus dans le match grâce à un nouveau but de leur nouveau chouchou, Jonathan Kodjia (Aston Villa), qui a marqué lors de chacune de ses apparitions à Bouaké ! Les Eléphants ont ensuite pris l'avantage pour s'imposer (3-1), grâce notamment à des buts de Gervinho et de Salif Coulibaly contre son camp, à la suite d'un centre de Serge Aurier. En seconde période, les débats ont été très houleux entre voisins, et on a vu s'échanger invectives et vilains gestes. Privé de nombreux cadres, le Mali d'Alain Giresse s'est incliné, mais sera certainement un outsider sérieux lors de la prochaine CAN. Dans le même groupe, le Gabon recevait le Maroc à Franceville. La rencontre disputée sur un terrain indigne de ce nom, a accouché d'un nul (0-0). Le Maroc de Hervé Renard a encore démontré sa solidité défensive.
Débuts réussis des Pharaons d'Egypte

Dans le groupe A, la RD Congo a déjà pris les commandes après son très facile succès aux dépens de la Libye (4-0) grâce notamment à un doublé du revenant Dieumerci Mbokani (Hull City). Florent Ibenge a donné quelques minutes de jeu en fin de rencontre à Cédric Bakambu (Villarreal, ex-Sochaux) enfin de retour après une blessure qui lui a fait manquer le début de saison. A Monastir, la Tunisie a de son côté dominé une pâle Guinée (2-0). Kasperczak a offert en fin de match sa première cape au milieu lorientais Issam Ben Khémis, symboliquement entré à la place de Wahbi Khazri.

A Dakar, les Lions de la Teranga ont poursuivi leur série de victoires en compétition. Après avoir réussi un six sur six en éliminatoires de la CAN 2017, les joueurs d'Aliou Cissé ont remporté le derby contre le voisin du Cap Vert (2-0), une rencontre bien maîtrisée qui a permis à Diao Baldé Keita, l'attaquant de la Lazio, de s'illustrer en tant que buteur puis passeur pour Moussa Sow. Le Sénégal apparaît déjà comme l'un des prétendants légitimes à la succession de la Côte d'Ivoire dans trois mois à la CAN.

Notons enfin les débuts réussis des Pharaons d'Egypte, vainqueurs à Brazzaville d'un Congo très accrocheur. La jeune formation dirigée par Pierre Lechantre avait même pris l'avantage par Fodé Doré sur un centre de Thievy Bifouma, avant que Mohamed Salah (AS Roma) n'égalise. Le meilleur joueur égyptien a ensuite offert une passe décisive à Abdalla El-Saïd à l'heure de jeu (2-1). La dernière demi-heure, très disputée, a vu chacune des équipes sur le point de marquer. Mais l'Egypte, qui alignait dans le but son capitaine et vétéran Essam El-Hadary (43 ans), a su conserver l'avantage jusqu'au bout.

Prochaine journée, le 7 novembre, avec encore des chocs en pagaille : Nigeria - Algérie, Maroc - Côte d'Ivoire mais aussi Egypte - Ghana.

FRANK SIMON


Africatime

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here