Mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali : Le manifeste des Jeunes pour la relance du processus de paix

Les jeunes leaders des partis politiques et des principales organisations de jeunesse, sous l’égide de la Fondation Balanzan pour la Gouvernance et la Stabilité de Moussa Makan Camara, ont adopté un manifeste comportant des propositions d’actions pour la relance du processus de paix.

C’était le 08 octobre dernier à la Maison des Ainés au cours de la troisième session du cadre pour l’observation, la veille et l’alerte citoyen de la Fondation Balanzan pour la Gouvernance et la Stabilité. Selon le 1er Vice-président de la Fondation Balanzan, Fassiriman Diakité, cette session s’inscrit dans la suite logique de l’action citoyenne entreprise et fait écho à l’appel contenu dans l’article 51 de l’accord pour la paix et la réconciliation. « L’objectif visé consiste à élaborer un document d’analyse approfondie des leçons à tirer du processus de paix, leurs impacts sur l’état de la mise en œuvre de l’accord et la mise en place d’un dispositif d’information approprié en conséquence. Elle est destinée à recueillir les avis des jeunesses des partis politiques et des principales organisations de jeunesse. Le principal résultat attendu est l’adoption d’un Manifeste comportant des propositions d’actions des jeunes leaders des partis politiques et des principales organisations de jeunes, pour relancer le processus de paix », a précisé Fassiriman Diakité.

Pour le Président du Réseau des Jeunes des Partis Politiques (RJPPM), Bengaly Guindo, cette initiative de la fondation Balanzan, qui est de contribuer à une forte implication, constitue une action salutaire qui mérite un encouragement. Ne doutant point de la maturité des jeunes leaders des partis politiques, il a souligné que les échanges constructifs et non partisans ont permis l’atteinte des objectifs de l’atelier. Bengaly Guindo a remercié la fondation Balanzan à travers le leadership de son Président, pour son appui constant à l’endroit des jeunes des partis politiques et sa volonté de maintenir un espace de dialogue politique, gage de la construction de projets politiques importants. A en croire Yacouba Diallo, Directeur national du Programme Gouvernance partagée, Paix et Sécurité, les objectifs visés par cet atelier cadrent parfaitement avec l’agenda de son programme.

Au cours de cette session, plusieurs thèmes ont été exposés par d’éminentes personnalités. Les présentations du Président de la Fondation Balanzan, Moussa Makan Camara, sur l’orientation des travaux et de l’inspecteur général de police, Mahamadou Niakaté, sur l’analyse stratégique du processus et de l’accord pour la paix et la réconciliation, ont permis aux nombreux participants de mieux appréhender le processus de paix. A la fin des travaux, les jeunes participants ont adopté un manifeste comportant leurs propositions d’actions pour la relance du processus de paix. Dans ce manifeste, les jeunes demandent entre autres de faire agir les accords et les mécanismes de coopération en matière de défense et de sécurité pour soutenir les Forces Armées et de Sécurité maliennes en construction, d’adopter une doctrine nationale à l’endroit des djihadistes Maliens et assumer son choix, de créer les conditions du retour de la confiance entre les parties, d’une part, entre les groupes armés d’autre part, d’accélérer le processus de cantonnement, l’arrêt des conflits en cours en apportant des solutions républicaines aux conflits communautaires, et intercommunautaires, l’exercice effectif de la souveraineté de l’Etat du Mali sur l’ensemble du territoire national.

Drissa Togola

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here