Kidnapping à Boulkassoumbougou : Les deux enfants d’Ousmane Ag Mohamedoune toujours entre les mains de leurs ravisseurs

Depuis le samedi 1er octobre dernier, deux enfants d’Ousmane Ag Mohamedoune, secrétaire général de la CPA, un mouvement de l’ex-rébellion touarègue ont été enlevés à Boulkassombougou et se trouvent toujours entre les mains de leurs ravisseurs qui exigent le payement d’une rançon de 8 millions FCFA.
Dans notre parution du mardi 4 octobre dernier, nous informions nos lecteurs de l’enlèvement depuis le samedi 1er octobre dernier, des deux enfants du Secrétaire Général de la CPA, Ousmane Ag Mohamedoune, par des inconnus qui exigent à la famille, le payement d’une rançon de 8 millions FCFA pour espérer revoir ces enfants sains et saufs. Et plusieurs jours après, les enfants sont toujours entre les mains de leurs ravisseurs.
Selon des sources proches du dossier, les deux enfants âgés entre 6 et 8 ans ont été enlevés le samedi 1er octobre dernier aux environs de 15 heures alors qu’ils jouaient avec leurs camarades à Boulkassoumbougou, un quartier de la commune I du District de Bamako où habitait la famille. Un quartier que la famille aurait d’ailleurs quitté depuis ce triste évènement.
Nos sources ont aussi révélé que la famille aurait payé la somme de 150.000 FCFA sur demande des ravisseurs pour acheter à manger aux enfants très affamés qui auraient échangé quelques instants par téléphone avec leur père pour le supplier à cet effet. Et les ravisseurs sont parvenus à retirer cette somme sans être arrêtés par la police qui est pourtant à leur trousse.
D’autres sources nous ont aussi informés que la famille aurait déjà payé une partie de la rançon même si le montant exact n’a pas été donné.
Depuis le 1er octobre dernier, jour où cet acte ignoble a été commis à Boulkassoumbougou, les forces de sécurité sont à pied d’œuvre pour permettre la libération de ces deux enfants. Elles promettent de tout faire pour que la famille puisse retrouver les deux enfants sains et saufs.
Pour ce faire, elles comptent beaucoup sur le soutien des populations.
A suivre !
Modibo Dolo
Source: Le Tjikan

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here