Tournoi de montée en D1, poule B : Le SONNI en tete du classement

L’hôte du tournoi a réussi son entrée en matière en dominant 2-1 Nangabanou FC de Bandiagara après avoir été mené 1-0. Dans l’autre match, l’AS Douanes de Sikasso et l’Office du Niger sports de Ségou se sont séparés dos à dos et sans marquer de buts

Le tournoi de montée en première Division a démarré dimanche avec les rencontres de la première journée. Dans la poule B basée à Gao, le Sonni a pris la tête du classement en battant 2-1 Nangabanou FC de Bandiagara. Les joueurs de la cité des Askias comptent deux points d’avance sur l’AS Douanes de Sikasso et l’Office du Niger sport qui se sont neutralisés 0-0.
Nangabanou FC, le champion de la ligue de Mopti, ferme la marche avec 0 point. Face aux joueurs de Bandiagara, les choses avaient pourtant mal commencé pour le Sonni qui se retrouvera mené au score après seulement 23 minutes de jeu (but de Salif Cissé). Mais juste avant la pause, les locaux feront la jonction au tableau d’affichage grâce à Abdoulaye Ouédraogo qui conclura ainsi une belle action collective (1-1, 45è min).
C’est sur ce score de parité que les deux formations iront à la pause.
Au retour des vestiaires, les joueurs de la 7è région reviendront avec un autre visage et imprimeront leur rythme à la rencontre. Dominés dans tous les compartiments, les joueurs de Bandiagara se replient derrière pour défendre leur camp. Après avoir résisté pendant une demi-heure aux assauts répétés du duo d’attaque du Sonni composé d’Abdoulaye Ouédraogo et d’Atchikou Maïga, Nangabanou FC craque peu avant l’entame du dernier quart d’heure. Suite à une mésentente entre le gardien de Bandiagara et un coéquipier, le canonnier du Sonni, Atchikou Maïga libère les siens en envoyant le ballon au fond des filets (2-1, 73è min).
Abdoulaye Ouédraogo et ses coéquipiers n’avaient plus qu’à gérer le reste de la partie face à des Mopticiens certes volontaires, mais trop limités, tant sur le plan tactique que technique. Score final : 2-1 pour les joueurs de la cité des Askias qui effectueront leur deuxième sortie, jeudi contre l’autre favori du tournoi, l’Office du Niger sport. Cette rencontre sera comme une finale et l’équipe qui empochera les points de la victoire, a toutes les chances d’être sacrée.
Pour le moment, c’est le Sonni qui tient le bon bout de la corde puisque les joueurs de Gao ont deux points d’avance sur les Riziculteurs et aborderont la rencontre le moral gonflé à bloc après le succès de la journée inaugurale contre Nangabanou FC. En tout cas, la pression sera du côté des Ségoviens qui doivent impérativement gagner pour préserver intactes leurs chances de remporter le tournoi.
Mais 24h avant la confrontation entre l’Office du Niger Sport (ODNS) et le Sonni, l’AS Douanes de Sikasso en découdra avec les néophytes de Nangabanou FC. Ce sera le match des mal classés avec, d’un côté l’AS Douanes (1 point), et de l’autre, les néophytes de Nangabanou FC, bon dernier du classement (0 unité). La victoire est impérative pour les deux protagonistes et l’équipe qui perdra devra dire adieu au titre de champion.
Sur papier, les Douaniers apparaissent comme les favoris logiques de la rencontre, mais après l’échec des champions de la 3è Région contre l’ONS, on ne peut jurer de rien. Une chose est sûre, Nangabanou FC ne se présentera pas en victimes expiatoires et les Sikassois ont tout intérêt à se méfier de leurs adversaires.
Selon nos informations, l’AS Douanes avait proposé à la Fédération malienne de football (FEMAFOOT) d’organiser la compétition dans la capitale du Kénédougou et qu’elle prendrait tous les frais en charge. La même source a précisé que les Douaniers ont demandé la délocalisation de la poule B à Sikasso en raison de la situation sécuritaire dans le Septentrion. «Les Douaniers ont tout fait pour convaincre la FEMAFOOT d’organiser la compétition à Sikasso, mais sans succès.
C’est le moral au talon qu’ils sont allés dans le Septentrion», a assuré notre interlocuteur. Cela explique-t-il l’échec de l’AS Douanes devant l’Office du Niger sport lors de la première journée ? Difficile de répondre par l’affirmative surtout après les propos tenus par le représentant du Gouverneur de Gao qui, lors de la visite rendue aux délégations, a déclaré que «toutes les dispositions sont prises pour le bon déroulement de la compétition».

D. COULIBALY

Algérie : RAJEVAC SONGERAIT DEJA A PARTIR

L’ère Milovan Rajevac pourrait tourner court ! Ayant échoué à passer son premier gros test à la tête de l’Algérie en concédant le match nul face au Cameroun (1-1), dimanche à Blida en match éliminatoire du Mondial 2018, le sélectionneur des Fennecs est déjà annoncé vers la sortie. D’après la presse algérienne, le technicien serbe aurait exprimé au président de la Fédération algérienne de football (FAF), Mohamed Raouraoua, sa volonté de quitter le banc des Verts après seulement deux matches. Pour l’heure, aucune décision n’aurait toutefois été prise par la FAF, qui maintiendrait sa confiance à l’ancien sélectionneur du Ghana selon le site DZfoot.
Il se murmure cependant que s’il est encore en poste à ce moment-là, une défaite au Nigeria le mois prochain lors de la 2è journée lui serait fatale. Quoi qu’il en soit, le fossé entre Rajevac et son groupe semble déjà conséquent. D’après La Gazette du Fennec, les joueurs auraient exprimé leur mécontentement au technicien après le match nul face aux Lions Indomptables et celui-ci aurait alors préféré quitter le vestiaire en rejoignant précipitamment la conférence de presse…Il faut rappeler que le coach de 62 ans utilise un traducteur, Kristian Cvijetic, pour s’adresser à ses joueurs, ce qui ne facilite pas leur communication. Loin de prôner un football léché, Rajevac se montre très pragmatique dans ses discours depuis sa nomination en juin dernier. Les supporters algériens peuvent s’accommoder de cette philosophie si elle permet à la sélection de franchir un cap; après tout, le Serbe a conduit le Ghana aux portes des demi-finales du Mondial 2010. Mais si les résultats ne sont pas au rendez-vous…
Face au Cameroun, le sélectionneur avait effectué des choix forts en laissant Brahimi et Feghouli, tous deux en manque de temps de jeu en club, sur le banc, leur préférant Soudani, qui a ouvert le score, et Boudebouz, spectaculaire mais pas toujours très efficace. Alors que les Verts étaient tenus en échec, il s’est ensuite contenté de faire des changements poste pour poste en seconde période… « Je sais que chaque joueur veut débuter le match, mais je pense que j’ai aligné les meilleurs en ce moment. C’est moi qui choisit les joueurs lors des matches », a-t-il ensuite martelé en conférence de presse comme pour réaffirmer son autorité.

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here