Focus : Fausse assurance !

Le décompte établi par l’ONU donne des sueurs froides aux Maliens. En seulement trois mois, 52 soldats (gardes, gendarmes et militaires) maliens et 13 casques bleus, sous mandat de la Minusma, ont péri lors d’attaques ou d’explosions de mines dans différentes localités maliennes. Pendant la même période, 72 soldats maliens et 32 casques bleus ont été blessés.

Avant ce triste bilan fourni par l’ONU, le Parti pour la renaissance nationale (Parena) avait publié un bilan (cauchemardesque) de ces trois dernières années : près de 1300 personnes (civils et militaires) ont été tuées du fait de la rébellion et du terrorisme.

Malgré ces chiffres alarmants, qui traduisent la dégradation de la situation sécuritaire, le pouvoir en place persiste dans sa politique favorite : le trompe-l’œil.

En effet, le régime d’IBK tente vaille que vaille de convaincre l’opinion qu’il n’y a pas péril en la demeure. Or, beaucoup d’observateurs redoutent le pire : l’effondrement du pays à cause de la mauvaise gestion.

Mais à Bamako, le pouvoir est plus préoccupé à des actions trompe-l’œil, comme l’organisation d’une Biennale artistique, au moment où nos soldats et ceux venus nous défendre tombent quotidiennement sur les théâtres d’opérations.

En vérité, le président Keïta refuse de voir la réalité d’un pays qui a amorcé un dangereux virage. D’où cette fausse assurance qu’il tente d’afficher à l’intérieur et à l’extérieur du pays.

C H Sylla

 


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here