Honorable Amadou Thiam : « Il n’y a eu aucun marchandage »

80

Le président du parti ADP-Maliba qui a quitté les rangs de la majorité présidentielle il y a quelques mois, s’exprime sur les véritables raisons du ralliement des députés démissionnaires du RPM.

Est-ce vrai que les députés démissionnaires du RPM qui ont rejoint l’ADP-Maliba l’ont fait contre le versement d’une forte somme ?

Les députés démissionnaires de la majorité ont rejoint les rangs de l’ADP-Maliba par conviction. Il n’y a eu aucun marchandage. Ils ont démissionné parce qu’ils sont contre la gouvernance actuelle au sein du RPM, et contre la gouvernance en général du pays. Je crois que la question c’est ce qui ne va au RPM et non comment ces élus sont venus à l’ADP-Maliba. Ces députés sont connus pour leurs prises de position. Ce sont des personnes de conviction. Qu’ils aient quitté les rangs de la majorité ne me surprend pas. Qu’on veuille lier leur conviction politique à de l’argent, c’est un faux débat. Notre combat, c’est contre la mauvaise gouvernance, c’est contre le non-respect des engagements qui ont été pris. À aucun moment nous ne les avons démarchés avec de l’argent. La vérité c’est que le Malien lambda a soif de changement. C’est tout.

Qu’est-ce qui explique pareille rumeur ?

Sur la scène politique, il y a des personnes qui font de la surenchère pour avoir des bénéfices autrement. C’est certainement cela. Malheureusement vous entendrez beaucoup d’autres choses.

La société Wassoul’Or serait votre principal bailleur de fonds ?

Comme les autres partis, l’ADP-Maliba tire ses financements de ses cotisations. Nous avons des opérateurs économiques qui font des dons. Sans oublier notre fondation et beaucoup d’autres groupements apolitiques qui nous aident. Le président de Wassoul’Or (Aliou Boubacar Diallo Ndlr) fait partie certes des opérateurs économiques qui financent le parti, mais il n’y a aucun lien entre le parti et sa société. Il est le président d’honneur du parti mais le rapprochement s’arrête là.

L’ADP-Maliba semble se rapprocher de plus en plus de l’opposition. À quand l’officialisation de cette position ?

ADP-Maliba annoncera dans les jours à venir à quel pôle il appartient, sachant que la politique au Mali est gérée par deux pôles : la majorité au pouvoir et l’opposition.

Un mot sur les prochaines élections communales ?

L’ADP-Maliba a déjà déposé plusieurs listes et nous comptons voir élire plusieurs centaines de conseillers répartis sur l’ensemble du territoire national. Nous espérons que cela se passe dans les meilleures conditions.


Africatime

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here