Recrutement dans la police : Des agents témoignent…

79

e 04 octobre dernier, la police nationale a célébré son 56ème anniversaire sous le thème : « La recherche de repères pour les fonctionnaires de police ». Une cérémonie consacrée audit évènement s’est tenue à la Direction générale de la police, en présence des autorités nationales. En marge de cet anniversaire, notre reporter est allé à la rencontre de certains agents de la police, qui n’ont pas hésité, mais dans l’anonymat, à dénoncer certaines plaies du corps des flics.
La tenue de cette rencontre en dehors de son caractère festif, est aussi un moment privilégié pour les autorités maliennes de dresser un bilan sur les 56 années d’existence de la police nationale afin de rendre celle-ci plus responsable dans sa mission quotidienne. Partant de cette approche, la police malienne, tant décriée pour ses agissements controversés et le non-respect du serment de la profession, pourrait mieux convaincre la population dont elle a en charge la protection et la sécurité. Sans aucune prétention de jeter l’opprobre sur l’ensemble des agents de la police, notre reporter s’est glissé dans la peau d’un agent de police pour échanger avec d’autres flics.

« Moi je pense que la police nationale doit être toilettée assainie. Le problème de la police est que n’importe qui devient policier au Mali. Je suis policier et je sais de quoi je parle. Que nos responsables laissent de côté les discours et mettent en place un système transparent pour le recrutement. Sinon comme vous nous aussi nous savons que dans la police, il existe des brebis galeuses », confie notre interlocuteur. Un de ses collègues de renchérir : « Disons les choses telles qu’elles sont dans ce pays. La police n’est pas un endroit pour s’enrichir surtout dans la malhonnêteté. Mais malheureusement, nous voyons des policiers qui seulement en deux, trois ans de fonction deviennent riches. Qu’est-ce qu’ils ont pu faire ? Nous sommes tous conscients de ce qui se passe. Notre corps est rempli de malfrats dont l’objectif est de déposséder la population de leurs biens. Ce que moi je demande est que des dispositions soient prises pendant les concours afin de barrer la route aux malfrats et aux délinquants. Tous les commissariats ont ce problème avec certains agents indisciplinés. Faites un tour dans les commissariats et vous vous rendez compte. Raison pour laquelle nous demandons aux autorités d’assainir le corps de la police nationale afin que la population puisse nous respecter. Car c’est pour elle que nous sommes là. ». Des propos qui font dire à certains que les décideurs en charge du recrutement au niveau de la police nationale doivent se servir des loupes pendant les concours d’entrée à la police devenus souvent une affaire de connaissance et d’affinité.

Serge Lath

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here