Accès à l’eau potable en période de chaleur: Le ministre Malick Alhousseïni Maïga visite les sites d’installations

Le ministre de l’énergie et de l’eau, Malick Alhousseïni Maïga, accompagné d’une importante délégation a effectué une visite de terrain le jeudi 13 octobre 2016, sur les sites de l’inauguration de la station compacte de Kalabancoro, du projet d’eau potable de Kabala et du système d’adduction d’eau sommaire de Kalabancoro et Sabalibougou, ainsi que le château d’eau de Tiébani.

Cette visite de terrain s’est effectuée en deux parties. D’abord, Il s’agissait de faire le point avec les bureaux d’études et les entreprises de travaux de la station compacte de Kalabancoro qui seront inaugurées le 17 octobre par le Président de la République. Ensuite, la seconde partie de cette visite à consister à visiter certaines installations d’eau potable dans les quartiers de Kalabancoro et Sabalibougou, et ceci dans le cadre de la gestion de la période chaude de 2017. Selon le ministre, les mois de février et mars sont une période de grande chaleur où les populations peinent le plus pour avoir accès à l’eau potable. De ce fait, il dira qu’il y a un certain nombre d’actions prioritaires qui consiste à renforcer les adductions d’eaux existantes. Aux dires du ministre, l’objet de cette visite était de faire le point avec les populations, les élus sur l’état de fonctionnement des installations afin de permettre d’avoir une meilleure évaluation des actions à entreprendre avant le mois de mars 2017.

Plus loin, il a souligné que tout sera mise en œuvre pour soulager les populations. Il ajoutera que pour la ville de Bamako d’une manière globale, la solution ultime reste la réalisation du projet d’alimentation en eau potable à partir de Kabala et que ce projet à aussi démarrer. Concernant les constats après ces visites, le ministre de l’énergie et de l’eau a expliqué que les installations sont en place et qu’ils ont fait le constat avec les populations que le premier problème qu’ils ont aujourd’hui est l’eau potable. Pour lui, il y a deux poches de stress hydrique au niveau de la rive droite de Bamako que sont Sabalibougou et Niamakoro. Le ministre a expliqué que ça se comprend parceque que c’est des quartiers qui n’ont pas été lotis.

De même, il fera savoir que la somagep éprouve beaucoup de difficultés pour les raccorder au réseau. Par ailleurs, il a indiqué que malgré le coût très élevé du raccordement ,le réseau sera densifié dans le cadre du projet de Kabala,. Plus loin, il a déclaré que ce qui incombe aujourd’hui, c’est réellement de renforcer les installations qui existent, construire des nouvelles bornes fontaines et les assainir et de programmer des opérations d’approvisionnement en eau à partir de camions citernes. « Je pense que c’est des opérations qui vont encore se poursuivre, se renforcer et cela jusqu’à la fin de l’année 2018 », a-t-il conclu.

Ousmane Baba Dramé

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here