Mois de la solidarité : L’Association des Médaillés de la Légion d’Honneur et de l’Ordre National du Mérite français explore l’UMAV

Dans le cadre de leur mission de solidarité, l’Association des Médaillés de la Légion d’Honneur fait un don à l’UMAV ce jeudi 13 octobre. A l’occasion, les autorités de l’UMAV offrent une visite guidée aux donateurs. A travers cette visite, M. Founèkè KEITA, président de cette association, et ses compagnons découvrent les réalités de cet établissement.

Ce jeudi 13 octobre l’UMAV reçoit une délégation de l’Association des Médaillés de la Légion d’Honneur et de l’Ordre National du Mérite français section Mali. Objectif, faire un geste de solidarité aux déficients visuels. Le don comprend 8 sacs de riz de 50 kg, 4 bidons d’huile de 20 litres, 2 sacs de sucre de 50 kg et 2 sacs de lait de 25 kg.

Au-delà du don, le directeur de l’UMAV, Moumouni DIARRA  et ses collègues mènent une visite guidée avec  le président de l’association donateur, Founèkè KEITA et son équipe. Il s’agit pour Moumouni DIARRA et ses collègues de faire connaître toutes les structures de l’UMAV aux visiteurs. De la maison de la conférence, nous prenons le départ pour ladite visite. Dirigés par le président, Moumouni lui-même déficient visuel, nous commençons par  la salle de reprographie. Dans cette salle, les visiteurs ont été impressionnés par le logiciel Braille qui transforme les écritures ordinaires et les adapte aux déficients visuels. Mais la difficulté qui demeure dans cette salle est l’insuffisance d’imprimante, une seule pour tout le Mali.

Ensuite l’unité d’Ophtalmologie et l’atelier optique. Au titre de cette année, l’unité ophtalmologique enregistre 4006 consultations. Les patients ne sont pas que ceux de l’établissement, la population environnante y fait partie. L’atelier optique fait face à un problème d’équipements. Ceux présents ont plus de vingt ans selon un responsable de l’atelier. Sans ce problème, le personnel se dit apte à produire n’importe quel type de verre.

Après l’unité ophtalmologique, nous nous sommes rendus à l’école inclusive dans une classe de la 7ème année. C’est vraiment inclusif ! Car on y trouve en symbiose les clairvoyants, les malvoyants et les non-voyants.

Nous continuons jusqu’à présent notre visite. Encore une autre merveille ! C’est dans la salle informatique. A l’aide de l’application diose, application sonore, Drissa DIARRA nous fait une démonstration  magnifique en saisissant des notes sur Word.

Puis nous entamons la dernière étape. Mais là, c’est une déception dans la SOPRAM. SOPRAM est une société qui produit la craie et la serpière. Cette société détient plus de 100 000 boîtes de craie mévendues. Or, SOPRAM est leur source de revenue principale. En guise d’aide, le gouvernement pourrait acheter tous ces stocks à travers le ministère de l’éducation. Aux dires du personnel de SOPRAM, ledit ministère n’attribue que 24 millions sur le marché scolaire national. Une somme qui ne permet même pas de payer les salariés de la société. Au départ, les clients se plaignaient de la qualité de la craie. Actuellement, ce problème n’est plus d’actualité. Maintenant, tout est au point, rassure le premier responsable de SOPRAM.

A titre de rappel, l’UMAV est créée en septembre 1972. Dix ans plus tard soit en 1983, une filiale est ouverte à Gao qui couvre à partir de Mopti jusqu’à Kidal. Depuis lors, 150 diplômés des écoles supérieures maliennes et étrangères font honneur à la nation grâce à l’UMAV.

Cette épreuve de don se termine par la signature d’un livre d’or écrit par Bassidi COULIBALY, secrétaire de l’association, et signé par Founèkè KEITA, président de l’association donatrice.

Yacouba TRAORE

Stagiaire


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here