3ème session du Cadre pour l’observation, la veille et l’alerte citoyennes (COVAC) : La Fondation Balanzan implique les jeunes des partis politiques

La Fondation Balanzan pour la gouvernance et la stabilité, présidée par l’Ambassadeur Moussa Makan Camara, a organisé le 8 octobre dernier à la Maison des Aînés, la 3ème session du Cadre pour l’observation, la veille et l’alerte citoyennes (COVAC). Les cibles étaient les jeunes leaders des partis politiques et des principales organisations de jeunesse, qui ont rédigé à l’issue de la journée un Manifeste, après une analyse stratégique du processus de paix.

Le Manifeste regroupe les propositions des jeunes pour la mise en œuvre effective de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger. C’est le Vice -Président de la Fondation, Fassiriman Diakité qui a prononcé les premiers mots de la rencontre, souhaitant qu’à l’issue de celle-ci les contributions des participants puissent aider les décideurs à engager des actions salutaires.

  1. Diakité affirmera que cette session s’inscrit dans la logique de l’action citoyenne entreprise par la Fondation et fait écho à l’appel contenu dans l’article 51 de l’Accord de paix et de la réconciliation pour l’implication de tous les Maliens dans sa mise en œuvre. Il formulera l’objectif de la réunion: élaborer un document d’analyse approfondie des leçons à tirer du processus de paix, leurs impacts sur l’état de la mise en œuvre de l’Accord et mettre en place un dispositif d’information approprié en conséquence.

Cela ne pouvait être réalisé sans recueillir les avis de jeunes des partis politiques et des organisations de jeunesse. Ce qui fera dire au Président du Réseau des Jeunes des Partis Politiques (RJPP), Bengaly Guindo, que l’initiative de contribuer à une forte implication des jeunes dans le processus de paix et de réconciliation est une action salutaire, car ceux-ci sont parmi les principaux acteurs du jeu démocratique.

Selon lui, cela permettra aussi de consolider les acquis du RJPPM, qui veut mettre en symbiose les initiatives républicaines de toutes les entités jeunes des partis politiques et de la société civile.

Quant au représentant du ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, le Général Yacouba Diallo, Directeur national du Programme d’Appui à la Gouvernance Partagée de la Sécurité et de la Paix (PGPSP), présidant la cérémonie d’ouverture, il affirmera que la session cadrait parfaitement  avec l’agenda de son institution, l’implication de la société civile dans la gestion de toutes les problématiques auxquelles la Nation est confrontée en termes de gouvernance, de paix, de sécurité et de développement.

Après une série de communications de haut niveau présentées tour à tour par l’Ambassadeur Camara et le Général Mahamadou Niakaté, experts en la matière, ce sera au tour des responsables des jeunes du RPM, de l’URD, du PARENA, du CNID, de Faso Kanu, du Réveil Citoyen et des Associations pour la Citoyenneté et la démocratie et Equité Sud d’apporter leurs contributions aux débats, avant la constitution du Comité de rédaction du Manifeste et son adoption.

Après la présentation relative à la proposition d’un système d’information sur le processus et la mise en œuvre de l’Accord effectuée par Ousmane Bamba, expert en TIC et Directeur de Publication du journal Info Sept, il fut donné lecture du Manifeste du Réseau des jeunes des partis politiques. En voici les extraits consacrés à la jeunesse malienne. Le RJPP demande «A la jeunesse malienne: de prendre  conscience de son rôle et de ses responsabilités dans le processus de mise en œuvre des engagements en général, dans la gouvernance/réforme du secteur de la sécurité en particulier, d’avoir une  parfaite maîtrise de la lettre et de l’esprit de l’Accord dans tous ses compartiments, de s’imposer une unité d’action de toutes les composantes de la jeunesse, au-delà des considérations politiques, régionales, ethniques et linguistiques et de s’informer des initiatives en cours dans le Sahel en matière de gouvernance et de sécurité (Processus de Nouakchott, G5 Sahel, Stratégies Sahel pour la sécurité et le développement)».

Le RJPP prône également «de mettre en place des Cellules de veille citoyenne dans le cadre d’un suivi régulier du respect des engagements par les parties à travers l’organisation d’espaces de dialogue et de concertation, tel le présent forum, la constitution de Comités consultatifs locaux de sécurité afin de restaurer la confiance entre les populations et les Forces de Défense et de Sécurité, de fournir des renseignements et d’instaurer des échanges périodiques avec la jeunesse de toutes les  régions du Mali et celles des pays voisins dans le cadre d’une surveillance collective des atteintes à la sécurité nationale».

Enfin, les jeunes s’engagent en ces termes: «nous, signataires du présent Manifeste, prenons l’engagement de procéder à la remise du présent Manifeste au Gouvernement, à la Plateforme, à la CMA, au Comité de suivi de l’accord, en particulier à l’Ambassade d’Algérie, à la MINUSMA, à l’Union Africaine et à la CEDEAO, avec l’accompagnement de la Fondation Balanzan et de mettre en place une Cellule de Veille et d’Alerte pour assurer le suivi de la mise en œuvre des dispositions du présent Manifeste».

Ramata Diaouré


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here