L’ONG AMASBIF aux populations de Dialakorodji : « Le lavage des mains au savon est un geste simple, efficace et peu couteux qui sauve des vies »

Dans le cadre de la sensibilisation et la compréhension de l’importance du lavage des mains avec du savon comme un moyen facile, efficace et abordable pour prévenir les maladies et sauver des vies, grâce à un appui financier de WaterAid, l’ONG AMASBIF a célébré le 15 octobre 2016, la journée mondiale du lavage des mains au savon dans la commune rurale de Dialakorodji dans le cercle de Kati. Pour promouvoir le lavage des mains au savon, AMASBIF en partenariat avec WaterAid à équipé les écoles de Dialakorodji II, de Sibakoro et de Ntékédo Samassébougou et 12 ménages de la commune en Kits d’hygiènes et d’assainissement.

A Dialakorodji seulement 5% de la population lave les mains au savon avant de manger

A Dialakorodji, commune rurale du cercle de Bamako, mais très proche du District de Bamako, parce que voisine de Banconi en commune I, les résultats d’une étude monographique réalisée sur les changements de comportement est sans appel : Sur 100 personnes interrogées sur le lavage des mains au savon, seulement 5% pratiquent le lavage des mains au savon avant de manger et 10% de personnes se lavent les mains au savon après le lavage anal des enfants.

Fort de ces résultats alarmants et convaincus de l’importance du lavage des mains avec du savon comme un moyen facile, efficace et abordable pour prévenir les maladies et sauver des vies, l’ONG AMASBIF et son partenaire WaterAid ont jeté leur dévolu sur la Commune rurale de Dialakorodji pour la célébration de la journée mondiale du lavage des mains au savon, dont le thème cette année est : « Faire du lavage des mains au savon une habitude ».

Présidée par Ouénégué Diarra, Directeur de Cabinet du Gouverneur de Koulikoro, cette journée de célébration a enregistré la participation du Maire de Dialakorodji, du Préfet de Kati, de la Sous-préfet de Kalaban-Coro, du Directeur de programme et du plaidoyer de WaterAid, de la Présidente de l’ONG AMASBIF et la population de Djalakorodji, avec le représentant du Chef de village en tête.

« Je me lave les mains au savon, pour éviter de tomber malade et réduire les risques de contamination par les mains. Faites comme moi », a lancé Oumar Guido, Maire de Dialakorodji à la fin de son intervention. Il a dit merci à AMSBIF et à son partenaire WaterAid pour le choix porté sur commune pour abriter la célébration de la journée mondiale de lavage des mains au savon. « Cela permettra de sensibiliser la population de ma Commune à pratiquer ce geste simple et moins couteux qui va la mettre définitivement à l’abris de certaines maladies », a-t-il déclaré.

La non observance du lavage des mains au savon est un facteur important de transmission des germes

Mme Barry Aminata Touré, Présidente de l’ONG AMASBIF, a rappelé que la célébration de la journée mondiale de lavage des mains au savon dans la Commune de Dialakorodji a été possible grâce à l’appui financier et technique de WaterAid. Elle a profité de l’occasion pour dire merci au Directeur pays de WaterAid et à son équipe pour leurs appuis constants en faveur des populations vulnérables pour leur accès à l’eau, l’hygiène et l’assainissement.

Mme Barry a ensuite précisé que la célébration de la journée mondiale du lavage des mains au savon dans la commune de Dialakorodji, a pour objectif la sensibilisation des populations, les rappeler l’importance de cet acte si simple de se laver les mains pour la survie de l’enfant et la santé des communautés pour que désormais le lavage des mains au savon soit une habitude dans la commune.

« Le lavage des mains avec de l’eau et du savon, est l’intervention sanitaire la plus économique pour réduire à la fois l’incidence de la diarrhée et de la pneumonie chez les enfants de moins de cinq ans », a indiqué Mme Barry. Avant d’ajouter que cette pratique compte parmi les moyens les plus efficaces pour prévenir les maladies tels que la maladie à virus Ebola, la poliomyélite, la grippe, le trachome et les infections de la peau.

Mieux, Mme Barry dira que « la non observance du lavage des mains au savon au sortir des toilettes, après le nettoyage anal des enfants, avant de préparer le repas, avant de manger ou de donner à manger, constitue un facteur important de transmission des germes responsables des maladies et surtout diarrhéiques ».

Pou cela, Mme Barry a invité les élus de la Commune de Dialakodji, la population et les partenaires de l’accès à l’eau, l’hygiène et l’assainissement de s’engager beaucoup plus pour que les personnes vulnérables ne soient pas laisser de côté. « La population toute entière, à partir d’aujourd’hui, doit intégrer dans leurs habitudes le lavage des mains au savon », a-t-elle déclaré.

En sa qualité de représentant du Directeur pays de WaterAid, Alassane Maïga, Directeur de programme et du plaidoyer à WaterAid, a indiqué leur participation à l’organisation de la journée mondiale du lavage des mains au savon à Dialakorodji s’explique par leur volonté de soutenir et de promouvoir les pratiques d’hygiène à grand impact pour la préservation de la santé des populations.

Selon lui, Dialakorodji a été choisie sur la base des résultats d’une étude monographique réalisée par AMASBIF et WaterAid, sur le changement de comportement. Il dira que les chiffres de cette étude ont montré à suffisance qu’il y a un réel besoin de soutenir cette communauté pour l’adoption des bonnes pratiques d’hygiène, à commencer par le lavage des mains au savon.

Il dira que la célébration de cette journée vise à attirer davantage l’attention des communautés et des pouvoir publics sur l’importance de la pratique du lavage des mains au savon dans la prévention des maladies diarrhéiques, de la maladie à virus Ebola, du trachome etc.

« Le lavage des mains au savon est capital pour la prévention des infections néonatales et infantiles. Il permet de réduire de 90% la charge microbienne », a-t-il déclaré. Avant d’ajouter que c’est un geste simple, efficace et peu couteux qui sauve des vies.

Il a exhorté les populations de la commune rurale de Dialakorodji de faire du lavage des mains au savon une habitude.

Les maladies diarrhéiques tuent plus de 2,2 millions de personnes par an dans le monde

Venu représenter le Gouverneur de Koulikoro à la cérémonie, Ouénégué Diarra, Directeur de Cabinet du Gouvernorat de Koulikoro, a indiqué qu’il est établit depuis longtemps que la non observance du lavage des mains au savon au sortir des toilettes, après le nettoyage anal des enfants, avant de préparer le repas, avant de manger ou de donner à manger, constitue un facteur important de transmission des germes responsables des maladies diarrhéiques.

Il dira que selon le rapport 2010 de l’OMS, chaque année environ 2,2 millions de personnes sont tuées dans le monde, pour la plupart des enfants dans les pays en développement, par les maladies diarrhéiques causées par des infections gastro-intestinales. Pour se mettre à l’abri de telles affections, il a invité les populations à faire du lavage des mains au savon une habitude.

En plus d’uns sketch de la troupe théâtrale de Sikoroni, la remise Kits d’hygiènes et d’assainissement par l’ONG AMASBIF en partenariat aux écoles de Dialakorodji II, de Sibakoro et de Ntékédo Samassébougou et à 12 ménages de la commune Dialakordji, a mis fin à la journée de célébration.

Assane Koné

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here