Sommet de Lomé : Le Président KEITA renouvelle son plaidoyer pour la survie du Fleuve Niger

Le Président de la République, SEM Ibrahim Boubacar KEITA a regagné Bamako cet après-midi en provenance de Lomé au Togo où il a pris part au Sommet Extraordianire de l’Union Africaine (UA) sur la Sécurité et la sûreté maritimes et le développement qui a abouti à l’adoption de la Charte africaine sur la sécurité et la sûreté maritimes.
A son arrivée, le Chef de l’Etat s’est adressé à la presse venue à sa rencontre. Le Président IBK a tout d’abord salué et remercié le Président togolais Faure Gnassingbé pour son accueil et situé le contexte de sa participation au Sommet Extraordinaire de Lomé :
"Nous nous sommes rendu à Lomé pour prendre part au Sommet extraordinaire de l’Union Africaine sur la sécurité et la sûreté maritimes et le développement. D’aucuns pourraient se demander qu’est ce que le Mali, pays sans accès côtier, pays enclavé, peut avoir à faire ou à dire à une telle occasion ? Nous avons rappelé le passé du Mali, sa situation géographique et hydrologique pour estimer que nous étions en pleine légitimité de cette partie là... Au surplus, nous sommes africains et l’on sait également ce que la loi de la mer dit en la matière : Tout ne se résume pas à être sur le littoral côtier mais de partager un plateau continental. Sur ce point de vue, nous avons tout à fait notre zone économique qui est concernée. A cela s’ajoute le rôle des fleuves dans le développement d’un pays. Le Mali est traversé par deux grands fleuves (le Niger et le Sénégal) dont les capacités, si elles éteint atteintes à un bon débit, pourraient rendre la navigation plus possible et faciliter le développement des régions du Nord. D’où l’une des raisons du déplacement de Lomé pour attirer une nouvelle fois l’attention sur la nécessité de sauver le fleuve Niger. Le Sommet extraordinaire a été également une bonne occasion pour évoquer la sûreté maritime qui se retrouve à rude épreuve pour mettre fin ou sinon réduire le criminalité sur les mers notamment le phénomène des piraterie qui met à mal les échanges mondiaux. La Charte de Lomé adoptée et signé par bon nombre de pays pourrait trouver un début de solution contre la criminalité maritime une fois ratifiée".

Le séjour du Président de la République à Lomé a été aussi l’occasion pour échanger avec la communauté malienne. Les maliens du Togo, du Bénin et du Ghana sont venus très nombreux à l’accueil du Chef de l’Etat à l’aéroport mais aussi lors de la grande rencontre organisée pour avoir les nouvelles fraiches du pays et apporter leur contribution à la sortie de crise.

Le Président IBK a profité du micro de l’ORTM pour vivement remercier tous nos ressortissants des trois pays pour leur grande mobilisation qui est une preuve éclatante de leur patriotisme et de leur intérêt jamais démenti pour les affaires du Mali. Enfin, le Chef de l’Etat leur a livré le message d’un Mali optimiste, d’un Mali qui fait face aux défis de l’heure avec confiance, courage et détermination.

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here