Communales du 20 novembre 2016 : Mountaga Tall enterre le CNID en Commune V

 Le grand perdant de ces élections communales sera sans doute le CNID par la faute de son président national en la personne de Mountaga Tall.  En effet après avoir déclaré tirer toutes les leçons de trahison du passé des partis alliés lors des élections générales passées, le comité directeur avait exigé que le parti aille en liste propre pour les élections communales du 20 novembre 2016. C’est dans cet ordre d’idée que les  militantes et militants à la base ont décidé de jeter leur dévolu sur Yacouba Oumar Samaké comme tête de liste pour aller à l’assaut de la mairie de la commune V. Mais coup de tonnerre à la dernière minute.   

Si tout se déroule bien comme prévu, les maliens sont appelés à retourner dans les urnes le 20 novembre 2016 à la faveur des élections communales. Ainsi ils auront à saisir et plus précisément ceux de la Commune V entre les différentes listes de plusieurs partis et associations politiques dont le dépôt de liste a été clos. Mais un jour après le dépôt de la liste propre du CNID ayant comme tête de liste, Yacouba Oumar Samaké  et cela sur insistance du comité directeur du Congrès national d’initiative démocratique Faso Yiriwaton (CNID-FYT), les membres de cette la liste, les militantes et militants du parti ont appris avec stupéfaction le retrait de la liste au profit d’une prétendue  liste d’alliance avec un autre parti. Après renseignement pris il ressort que c’est  sur ordre du président national, Mountaga Tall que cette liste propre a été retirée d’où la colère des militants du parti de la Commune V.  Pour eux  ce n’est ni moins ni plus  une trahison des idéaux du parti de la part de Mountaga Tall. «Par cet acte que nous qualifions d’irresponsable, Maitre Tall vient de démontrer que le CNID est son patrimoine personnel. Et cette attitude honteuse donne raison à tous ceux qui sont partis sous d’autres cieux. En tout cas en ce qui nous concerne, nous ne voterons pas pour cette prétendue liste d’alliance. Nous pouvons comprendre que ces coups bas et ces trahisons à répétition proviennent au sein de la commune mais qu’elles viennent du président national, c’est tout simplement honteux et inadmissible » confie le porte parole de certains mécontents. Un autre d’enchainer « Depuis 1992, nous avons prouvé notre   fidélité au parti. Nous sommes restés dignes face aux secousses à répétition subies par notre parti et notre président national. Nous pensions que ceux qui sont partis avaient tort et en conséquence nous leur demandons pardon. Si c’est comme ça qu’il nous récompense, qu’il sache qu’il n’est pas le seul intelligent ». Selon nos sources, certains responsables de la section en complicité certainement avec le président du parti national, auraient reçu la somme de 10 millions de francs CFA de la part du parti allié. Cela s’avère vrai c’est tout simplement une honte pour le parti du soleil levant.

-Le RDP à l’assaut de 9 communes

Depuis l’annonce des communales du 20 novembre prochain, les partis politiques sont au fur et au moulin pour se tailler le plus grand nombre de conseillers en vue de se tailler le plus grand nombre de mairies à travers tout le pays. Ainsi le RDP dirigé par Bissi Sangaré n’est pas resté en marge de ce mouvement et a décidé d’aller à l’assaut de neuf communes en liste propre et en alliance. Après concertation et échange des responsables du secrétariat exécutif national, le parti a décidé d’aller à l’assaut de neuf communes.

Ainsi à Bladiè-Tièmala (cercle de Bougouni) et à Bandiagara, le RDP ira en liste propre tandis qu’à Sido, Faragouan(cercle de Bougouni), Nancola (cercle de Dioila), Sangarébougou, Sanankoroba(cercle de Kati),Commune urbaine de Bankass et la Commune urbaine de Sikasso, le parti ira en alliance. Rappelons que le RDP est membre de la majorité présidentielle et le premier parti à soutenir le candidat Ibrahim Boubacar Keita lors de l’élection présidentielle de 2013. A la question de savoir si tous les moyens sont mis à la disposition pour décrocher le plus grand nombre de conseillers ou de mairies, le président Bissi répond « Nous sommes très confiants dans ces communes vu le degré d’implantation du parti. Si tout se déroule bien comme prévu, notre parti décrochera le plus grand nombre de conseillers. Mais les élections restent des élections ».

Sadou Bocoum


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here