Décès de Fatoumata Siré Diakité : «Il n’y avait que la mort qui pouvait avoir raison d’elle…»

Les Bamanan disent que «La mort n’a jamais été habituée à une seule porte». «Le pays des immortels n’existe pas, toute âme goûtera à la mort», disait Toumani Koné, maître du Donso Ngoni. Dans «À vous la nuit», Guimba national dit ceci de la mort : «La mort est si cruelle, lâche, parce qu’elle est toujours surprenante».  Le Mali est en deuil : Fatoumata Siré Diakité n’est plus. La présidente de l’APDF, Ambassadeur du Mali en Allemagne, femme battante, a été de toutes les luttes d’émancipation de la femme malienne ces 20 dernières années. Elle a rendu l’âme à Paris ce vendredi 14 octobre 2016. Elle était allée pour se faire soigner d’un mal de dos.

Elle a été une grande syndicaliste, militante infatigable du Syndicat national de l’éducation et de la culture (Snec) et membre influente de la Commission nationale des femmes travailleuses, une structure de la centrale Untm dont elle fut membre. Compte tenu du rôle qu’elle a joué lors du Sommet de Beijing en 1995, elle fut classée parmi les “100 femmes les plus influentes du monde”. Elle a été également membre du Haut conseil de la francophonie. Plusieurs contributions, des communiqués et hommages des Maliens, des anonymes au plus connus, mais aussi des personnes qui n’étaient jamais d’accord avec elle, mais qui aujourd’hui partagent la douleur de la famille Diakité à Kati.

 

Hommage de Dramane Diarra 

 

Pionnière de la défense des droits de l’homme et singulièrement des droits de la femme, Fatoumata Siré Diakité détestait l’injustice. Ainsi, elle ignorait le danger dans les situations de violation des droits humains et de déni de justice. Elle pouvait même être très désagréable en de telles circonstances. Au nombre de nos dernières luttes communes : la reprise en main du Réseau Ong d’Appui au processus électoral au Mali (Apem) et le combat du rétablissement de la Démocratie après le coup d’Etat du 22 mars 2012. Tu as incarné l’émancipation de la femme. Tu as été exceptionnelle et unique en ton genre, et tu le demeureras. Dors en paix, Excellence !

 

 

Une pionnière s’en est allée

 

Elle fut une militante, une rebelle, une lionne, une pionnière. Dure à la tâche, infatigable dans son combat pour l’émancipation de la femme dans un pays avec ses conservatismes, elle a été l’objet de tant de critiques dans les années passées, mais convaincue de sa cause, elle est restée DEBOUT sur la route. J’ai eu à croiser le fer avec elle lors d’une conférence de presse, il y a 16 ans. Elle trouvait mes questions incisives et le lendemain, m’avait félicité quand elle a lu mon compte-rendu de la conférence de presse dans mon journal, le trouvant fidèle et bien écrit. Je l’ai rencontrée, il y a deux mois lors de la présentation du Logo du Sommet Afrique-France à Koulouba. L’ayant vue, je suis allé la saluer après la cérémonie. C’est la dernière fois que je l’ai vue. Elle fut, à force de combats et de ténacité, une femme d’influence, classée un moment parmi les femmes les plus puissantes au monde, avant d’être nommée Ambassadrice du Mali en Allemagne.

Dors en paix, l’éternelle guerrière ! Tu fus de ceux et celles qui ouvrent les CHEMINS pour que les autres puissent avancer. RIP !

Yaya TRAORE

 

Hommage de Tiégoum Boubèye Maïga

 

Tant qu’à se répéter, répétons-nous. Surtout si ce que nous répétons est juste, parce que vérité. J’aurais pu me contenter d’un laconique : “tout a été dit” et me soustraire à l’obligation de rendre hommage à Mme Fatoumata Siré Diakité. Je parle bien d’obligation de rendre hommage, parce que la Dame a rempli son contrat. Elle a été de tous les combats pour les libertés : libertés démocratiques, libertés pour les femmes, libertés pour les hommes. Elle était sur les remparts, debout, ne renonçant jamais. Il n’y avait que la mort qui pouvait avoir raison d’elle. Que dis-je, même la mort ne peut se targuer de l’avoir vaincue. Oui, à la suite de l’autre, je dis : “mort où est ta victoire ?”. On pleure ceux qui ont vécu inutile. On pleure ceux que la mort fait disparaître pour de bon. Ceux, comme Fatoumata Siré Diakité, survivent à la mort, vivent après leur mort. Ceux, comme Fatoumata Siré Diakité, sont célébrés parce qu’ils vivent à travers leurs œuvres, leurs actes, leurs luttes, leurs combats.

Janjon à toi. La République doit te célébrer. La République te doit des funérailles à la hauteur de ton engagement militant, de ton dévouement pour toutes les causes ; et le Mali était de ces causes pour lesquelles tu pouvais t’oublier. Que Dieu t’ouvre les portes de Son Paradis !

 

Communiqué du Mouvement national des femmes de l’Urd

 

C’est avec une grande tristesse que j’ai appris le décès de Madame Fatoumata Siré Diakité, présidente de l’Apdf, survenu le 14 octobre 2016 à Paris. À sa famille durement éplorée, je présente, au nom des Femmes de l’Union pour la République et la démocratie (Urd) et en mon nom propre, nos sincères condoléances.

Les femmes de l’Urd se souviendront toujours d’une combattante infatigable, sincère et dévouée pour la cause des femmes et le renforcement de la démocratie. Que le Tout-Puissant l’accueille en son Saint Paradis !

Bamako, le 14 octobre 2016

 La présidente du BN/Femmes URD

 Mme Adiawiakoye Ramatou KONE

 

Communiqué du ministre de la Justice et des Droits de l’homme, Garde des Sceaux

 

Le ministre de la Justice et des Droits de l’homme, Garde des Sceaux, a appris avec consternation le décès, à Paris, de Madame Fatoumata Siré Diakité, Présidente-fondatrice de l’Association pour la protection et la défense des droits des femmes, ancienne Ambassadrice de la République du Mali en Allemagne.

En cette douloureuse et éprouvante circonstance, le ministre de la Justice salue la mémoire d’une militante dévouée et acharnée de la protection de l’être humain dans la défense de ses droits fondamentaux et inaliénables. L’engagement de Fatoumata Siré Diakité auprès des personnes vulnérables et faibles a permis de leur redorer le blason de l’honneur et de la dignité. Le monde de la justice et l’ensemble des acteurs et militants des droits de l’homme s’inclinent devant sa mémoire et souhaitent que son immense œuvre inspire d’autres. Sincères condoléances.

 

Message de condoléances du président de la République

 

C’est avec une grande émotion que j’ai appris le décès de notre sœur, Mme Fatoumata Siré Diakité, survenu à Paris ce vendredi. Son combat pour l’émancipation de la Femme malienne et son action ont fait d’elle une icône de la démocratie malienne. Elle a également porté ces valeurs sur la scène nationale et internationale comme présidente de l’Association pour le progrès et la défense des femmes maliennes (Apdf). Comme Ambassadrice de la République du Mali en Allemagne, Mme Fatoumata Siré Diakité a contribué fortement au rayonnement de notre pays.

Au nom du Peuple malien et en mon nom propre, j’adresse à sa famille et à ses proches mes plus sincères condoléances. Mes pensées et mon sentiment de compassion à l’endroit de toutes les femmes qui ont partagé son combat et qui continueront à porter le flambeau de l’émancipation de la femme. Que la terre lui soit légère et que son âme repose en paix !

 

Ibrahim Boubacar KÉITA

Président de la République

 

Condoléances du ministre des Affaires étrangères, de la Coopération internationale et de l’Intégration africaine

 

La présidente de l’Association pour le progrès et la défense des femmes maliennes (Apdf), ancienne Ambassadrice du Mali en Allemagne, Diplomate chevronnée, Femme combattante, Brillante intellectuelle, Mme Fatoumata Siré Diakité, s’en est allée.

Femme de paix, syndicaliste engagée, elle a consacré toute sa vie à défendre l’émancipation de la femme malienne. Hélas, elle a rendu l’âme à Paris ce vendredi 14 octobre 2016. En cette douloureuse circonstance, permettez-moi d’adresser, au nom de mon Département et en mon nom propre, nos condoléances les plus émues à sa famille durement éprouvée. Elle restera à jamais une fierté nationale et une source d’inspiration pour toutes les femmes maliennes et africaines.

Que la terre lui soit légère et que son âme repose en paix !

Abdoulaye DIOP


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here