Kidal: les élèves retrouvent le chemin des classes

La rentrée scolaire 2016-2017 est effective dans la Région depuis lundi dernier

Une délégation composée des autorités administratives et politiques de la Région de Kidal et du coordinateur de CAMRIS International pour Kidal, et conduite par le gouverneur de région, Koïna Ag Ahmadou, s’est rendue, lundi, dans la capitale de la 8è Région du Mali. Elle s’y est rendue à bord d’un hélicoptère de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) pour donner le coup d’envoi de la rentrée des classes.
Cette rentrée scolaire 2016-2017, officiellement effective, depuis lundi dans la Région, concerne les élèves de l’éducation préscolaire et de l’enseignement fondamental. Elle intervient deux semaines après la rentrée dans les autres Régions de notre pays. Elle a lieu sans le lycée public Attaher Ag Illy de Kidal, car la dynamique d’ouverture des classes est en cours. En outre, aucun élève n’a été orienté dans ce lycée pour le moment.

L’hélicoptère transportant la délégation officielle a atterri vers le coup de 11h 30 mn à l’intérieur du camp de la MINUSMA. Au sortir du camp, une escorte de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) a conduit la délégation à l’école Baye Ag Mahaha, au centre-ville de Kidal, où s’est déroulé le lancement de la rentrée scolaire 2016-2017. La rentrée des classes a eu lieu dans une atmosphère de fête et de sérénité et a été caractérisée par une grande mobilisation sociale.
Le gouverneur de la Région et son staff avaient revêtu leur uniforme officielle. Le drapeau national flottait devant eux tout le long de la cérémonie. Il y avait un engouement sans précédent autour de l’école, car les élèves ont manifesté un grand intérêt pour l’école. Cependant, l’année scolaire 2016-2017 reste fortement tributaire du nombre d’enseignants qui reprendront le travail.

Au cours de l’année scolaire 2015-2016, tous les enseignants n’avaient pas accepté d’aller en classe. Mais à ce jour, il y a près de 23 enseignants professionnels à Kidal-ville, y compris certains conseillers pédagogiques et directeurs d’école. Près de 31 enseignants sont présents dans le Centre d’animation pédagogique (CAP) de Tessalit. Parmi eux, figurent aussi des conseillers pédagogiques et des directeurs d’école. De nouvelles stratégies ont été adoptées. C’est pourquoi, plus de 400 enseignants ont donné leur accord pour reprendre le travail à Kidal. Dans leur majorité, les écoles manquent de battants de portes, de fenêtres de plancher, de toiture pour certaines. Quelques points d’eau existants sont dégradés. Les murs des sont encombrés de nombreux graffitis.

Deux écoles sont entrain d’être réhabilitées à Kidal-ville et une autre à Anéfis, suite à une requête de l’Académie d’enseignement de Kidal adressée à la MINUSMA en février 2016. Trois autres écoles le seront bientôt dans le CAP de Tessalit. Les manuels scolaires n’existent pas. Mais quelques fournitures scolaires, des bureaux, des chaises pour les maîtres et 1.300 tables-bancs pourraient couvrir une partie des besoins.

« Il y a un an, jour pour jour, s’ouvraient dans la région de Kidal, les portes de 5 écoles classiques, 3 medersas, 48 centres de mise à niveau d’autres apprenants », a rappelé le directeur de l’AE de Kidal, dans son allocution. Ces structures éducatives, a assuré Ibrahim Ag Mohamed, ont bénéficié de l’appui technique des services déconcentrés de l’Education en février 2016. Ces services ont été installés à Kidal grâce à une entente entre le ministère de l’Education nationale et la CMA.
« A en juger par les résultats pédagogiques non moins mitigés que nous avons obtenus, il est loisible d’affirmer que les actions conjuguées de tous les acteurs de l’école ont permis de redonner espoir à des milliers d’enfants et à leurs familles. Cet espoir leur a permis d’être à l’abri des tumultes de la rue et des violences engendrées et entretenues par les adultes, de s’adonner à la seule activité qui sied à leur âge et d’aller à l’école pour s’instruire.
En dépit de tout cela, chers acteurs de l’école, vous avez fait montre d’une grande abnégation et d’une grande capacité de transcendance » s’est réjoui, Ibrahim Ag Mohamed.

Le directeur de l’académie d’enseignement de Kidal a par ailleurs annoncé que l’année scolaire sera caractérisée par la disponibilité des moyens de travail pour les écoles, car le département en charge de l’Education nationale a donné des fournitures et du mobilier scolaire en grande quantité. Elle sera également marquée par la réintroduction de la méthode syllabique dans les classes de l’enseignement fondamental pour ce qui est de la lecture-écriture.
« Avec la mise en place des autorités intérimaires, nous espérons que 2017 sera une année plus paisible que les précédentes pour le bonheur des communautés et des écoliers », a conclu Ibrahim Ag Mohamed.

Après le coup d’envoi de la rentrée des classes, le gouverneur de région et sa suite ont rendu une visite à la famille de feu Cheick Ag Aoussa tué dans l’explosion de sa voiture, il y a quelques jours pour lui présenter leurs condoléances et celles des plus hautes autorités du pays. Ils se sont également rendus chez le député Mohamed Ag Intalla, l’Amenokal, le chef de la tribu des Ifoghas qui a préparé la rentrée des classes, en compagnie du député Ahmada Ag Bibi.
Koïna Ag Ahmadou et sa délégation ont eu des entretiens avec les responsables de la CMA. Ils ont enfin adressé leurs remerciements et ceux des plus hautes autorités à tous les notables de Kidal. Quant à Ahmada Ag Bibi, il a, en retour, chargé le gouverneur de transmettre ses remerciements au président de la République, au Haut représentant du président de la République pour avoir accepté de dépêcher le gouverneur à Kidal. La ville de Kidal compte 10 établissements publics et privés.

S. Y. WAGUé


Africatime

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here