DECISION DU TRIBUNAL ARBITRAIRE DU FOOTBALL : Sachons raison garder !

Malgré tout ce qui se raconte sur la gestion du football malien, une seule chose demeure : le bon résultat de nos équipes de football. Des cadets en passant par les seigneurs, la qualification est effective dans toutes les compétions internationales : ça fait du chaud au cœur chez tous les admirateurs du ballon rond.
Et surtout des responsables du sport, à commencer par le ministre des Sports et le président de la fédération malienne de Football, le colonel Baba Diarra. Ces responsables se sont battus corps et âme pour pouvoir donner une place de choix au football malien.
La grave crise qui a frappé le football malien est sur le point de trouver une fin heureuse si les protagonistes arrivaient à conjuguer les efforts. L’union des cœurs permettra une bonne réalisation lors des compétitions. Cela à sans nul doute commencer vu les résultats probants au niveau de toutes nos équipes qualifiées toutes aux différentes rencontres internationales.
Aujourd’hui, avec leverdict du T.A.S concernant la crise du football malien, certaines agitations sont en train d’être faites mais qui n’honore personne. Certains frondeurs n’ont trouvé mieux que de mener une véritable campagne visant à donner une mauvaise interprétation de la décision qui est, on ne peut plus être claire « le Comité exécutif de la Fédération malienne de football de convoquer une nouvelle Assemblée générale en respectant ses statuts et règlements. Cette Assemblée générale devra se tenir au plus tard le 30 novembre 2016. Devront figurer à l’ordre du jour de cette Assemblée générale, outre les points énumérés à l’article 32.2 des statuts, la confirmation ou non des membres du Comité exécutif désignés provisoirement avant le 10 janvier 2015 ; la révocation de Yéli Sissoko en tant que président de la Commission centrale des Finances ; la suspension de toute autre personne physique ou membre ainsi que les questions inscrites par les membres en conformité avec les délais stipulés à l’article 31.2 des statuts de la Femafoot. La convocation devra être établie sur la base de la liste des membres convoqués à l’Assemblée générale du 10 janvier 2015 ».
Au-delà de cette agitation des frondeurs, certains observateurs avertis du sport malien pointe un doigt accusateur sur le ministre des sports. D’aucuns estiment qu’un travail dans le noir est en train d’être fait pour créer une tension afin qu’un collège transitoire puisse siéger à la fédération. ‘’Le ministre doit se mettre à l’écart, car c’est un truc tribunal et ce n’est pas aussi son rôle’’, nous confie un observateur avant de signaler que la décision du TAF ne juge point. Elle ne donne pas tort à la fédération ; il ne dit pas que ce qu'elle a fait est bon ou mauvais. Pour lui Baba et sa fédération restent "forts et crédibles" en tant que seul interlocuteur de la CAF et de la FIFA
En tout état de cause, les maliens doivent savoir raison garder, car aujourd’hui, plus que jamais, notre football a besoin de quiétude et d’entente. C’est le seul moyen de sortir notre football de l’ornière.
Dougoufana Kéita

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here