C’est arrivé dimanche dernier à l’aéroport Modibo Kéita : Après la souris, un oiseau oblige Air France d’annuler son vol sur Paris

Après la souris le 26 août dernier, un oiseau vient d’obliger la compagnie Air-France d’annuler son vol AF 386 A du dimanche 16 octobre dernier. Finalement, les passagers ont quitté Bamako le lendemain, pour Paris.

e fut un véritable film de fiction ce dimanche 16 octobre dernier, à l’aéroport international Modibo Kéïta de Bamako Sénou. La compagnie Air France a annulé son vol à destination de Paris. La raison est très simple : la présence d’un oiseau dans un des réacteurs de l’Airbus A 340 -300. Et pourtant, tous les passagers avaient embarqué à bord de ce vol AF 386 A. C’est au moment du décollage de l’avion que le pilote s’est rendu compte d’un problème au niveau de l’un des réacteurs. C’était un oiseau. Du coup, l’avion ne pouvait plus décoller. Et les passagers étaient dans l’obligation de descendre de l’avion.

Sans surprise, la Compagnie a décidé d’annuler le vol afin de voir très clair. Les passagers ont été transportés dans un hôtel de la place. Ce n’est que le lendemain, lundi aux environs de 2 h 30 mn, que l’avion a pu décoller.

On se rappelle que de l’affaire d’un rongeur détecté en cabine et qui avait obligé cette même compagnie Air-France d’annuler son vol. C’était dans la soirée du 26 août dernier, à l’aéroport Modibo Kéïta. Les passagers de ce vol AF 373 à destination de Paris ont passé trois jours avant de quitter Bamako.

La question qui est sur toutes les lèvres : comment une souris ou un oiseau peuvent-ils se retrouver dans un avion d’une compagnie de grande renommée internationale comme Air-France. Ou bien, l’aéroport Modibo Kéïta est-il mis en cause, surtout à moins de trois mois de la tenue du Sommet Afrique – France prévu en janvier prochain.

En tout cas, la direction générale de l’Aéroport Modibo Kéïta doit prendre toutes les mesures avant ce grand rendez-vous qui verra la participation de plusieurs chefs de l’Etat et de gouvernement.

                  A.B. HAÏDARA

 


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here