Complot contre le football malien dans l’affaire du TAS : Le ministre des Sports Housseini Amion Guindo doit démissionner après la lettre de la FIFA

La FIFA désavoue le Président du SAM, Cheick Mohamed Chérif Koné

 La FIFA vient de réaffirmer son soutien au Comité Exécutif de la Fédération Malienne dirigé par Boubacar Baba Diarra. Suite à une correspondance du Syndicat Autonome de la Magistrature (SAM) en date, du 18 octobre dernier, le Secrétaire Général de la FIFA, Fatma Samoura a mis en garde les autorités maliennes plus particulièrement le ministre des Sports dans l’affaire du Tribunal Arbitral du Sport (TAS). «Nous vous rappelons que les articles14 et 19 des Statuts de la FIFA demandent aux associations membres de gérer leurs affaires de façon indépendante et sans ingérence d’aucun tiers. Dès lors, nous vous remercions de votre compréhension» précise le Secrétaire Général de la FIFA.

 La Fédération Internationale de Football Association (FIFA) vient de démonter le complot qui se préparait contre le football malien. Il s’agit bien de la suspension du Mali de toutes les activités de l’instance dirigeante du football mondial. Pour ce faire, le ministre des Sports Housseini Amion Guindo voulait profiter du verdict du Tribunal Arbitral du Sport (TAS) du 4 octobre dernier pour déstabiliser le Comité Exécutif de la Fédération Malienne de Football dirigé par l’inspecteur Général de la Police, Boubacar Baba Diarra. L’objectif visé n’était autre que de retirer la délégation de pouvoir à cette fédération, pourtant, qui fait la fierté aujourd’hui, avec de nombreuses performances enregistrées ces dernières années. Malheureusement, il s’est trompé de combat encore une fois de plus.

Pour mettre la FIFA sur le dos de la FEMAFOOT, le président du Syndicat Autonome de la Magistrature, Cheick Mohamed Chérif Koné, un véritable néophyte dans le domaine du sport, s’est embobiné dans cette affaire du TAS. Avec la complicité de qui ? Dans une correspondance adressée le 18 octobre 2016 au Président de la FIFA, le patron du SAM précise : «Suite aux échanges avec le ministre des Sports, j’ai l’honneur de vous informer de la bonne disposition du Gouvernement du Mali pour l’exécution correcte de la sentence arbitrale rendue le 4 octobre 2016 dans la procédure arbitrale d’appel entre Monsieur Yéli Sissoko et autre d’une part et la Malienne de Football d’autre part. Certes le point 4 de la sentence ordonne à la Fédération Malienne de Football de convoquer une nouvelle Assemblée Générale en respectant ses propres statuts et règlements notamment les articles 32.2 et 31.2.

Cependant en l’état actuel des choses, l’Assemblée n’ayant encore été convoquée, il parait impossible de satisfaire les conditions fixées aux articles sus spécifiés.  L’engagement de nos autorités à prendre toutes mesures allant dans l’intérêt du football malien, conformément aux directives et recommandations des instances internationales du sport, est aujourd’hui sans équivoque.

Le Syndicat Autonome de la Magistrature, qui saura appuyer le ministère des Sports dans toutes démarches allant dans ce sens, veillera à ce que la sentence puisse sortir ses plein et entier effets». Voilà le contenu de cette fameuse lettre qui n’honore pas notre football. La question qui est sur toutes les lèvres est de savoir pourquoi le SAM s’est engouffré  dans cette affaire du TAS, qui n’est pas son rôle ?  Et le ministre des Sports était-il au courant de cette lettre ? Selon nos informations, le ministre Poulo a catégoriquement écarté sa responsabilité. Malheureusement, le contenu de cette lettre du SAM a été évoqué lors du dernier Conseil des ministres, le mercredi dernier, à Koulouba sous la présidence du Chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Kéïta. Juste après ce rendez-vous de la semaine, Housseini Amion Guindo était apparemment content puisqu’il aurait eu l’accord du gouvernement pour le retrait de la délégation à la FEMAFOOT.

Comme Dieu faisant bien les choses, le Secrétaire Général de la FIFA, Fatma Samoura a mis les points sur les i. Dans une correspondance adressée au Syndicat Autonome de la Magistrature en date du jeudi 20 octobre, elle précise : «Nous accusons réception de votre lettre datée du 18 octobre 2016 à propos de la sentence arbitrale du Tribunal du Sport (TAS) dans l’affaire Yéli Sissoko et consorts contre la Fédération Malienne de Football et nous vous en remercions.

Dans ce contexte, nous pouvons vous assurer que nous suivons cette affaire de près avec la FEMAFOOT. En attendant, nous vous rappelons que les articles14 et 19 des Statuts de la FIFA demandent aux associations membres de gérer leurs affaires de façon indépendante et sans ingérence d’aucun tiers. Dès lors, nous vous remercions de votre compréhension». Voilà ce qui est très clair.

Après cette lettre de la FIFA, le ministre des Sports doit tout simplement rendre sa démission pour sa prise de position dans cette crise puisqu’il était dans la logique de mettre en place un Comité de normalisation pour gérer le football malien.

Samba A TRAORE

Complot contre le football malien dans l’affaire du TAS : Le ministre des Sports Housseini Amion Guindo doit démissionner après la lettre de la FIFA

Complot contre le football malien dans l’affaire du TAS : Le ministre des Sports Housseini Amion Guindo doit démissionner après la lettre de la FIFA

La lettre de la FIFAComplot contre le football malien dans l’affaire du TAS : Le ministre des Sports Housseini Amion Guindo doit démissionner après la lettre de la FIFA


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here