4ème congrès ordinaire du RPM : Dr. Bocari Tréta, nouveau président du parti

81

Présentation des rapports d’activités du Bureau Politique National, de la Commission d’Audit et de Contrôle, de la Commission d’arbitrage et de conciliation, de la commission centrale de discipline, du président du groupe parlementaire, des conseillers nationaux et communaux, l’adoption des résolutions et la mise en place d’un nouveau bureau, tels étaient, entre autres, les sujets au menu du 4ème congrès ordinaire du BPN RPM couplé au 3ème congrès des femmes. Ces assises se sont tenues les samedi 22 et dimanche 23 octobre derniers dans la salle Bazoumana Sissoko du Palais de la Culture. A l’issue des travaux, un nouveau bureau politique a été mis en place avec comme président le Dr. Bocari Tréta. Au moment où nous mettions sous presse cet article, d’intenses échanges étaient en cours pour les autres postes, notamment celui du Secrétaire général.

Le 4ème congrès ordinaire du parti du Tisserand s’est ouvert samedi dernier au Palais de la Culture de Bamako sous la présidence du Dr. Boulkassoum Haïdara, président par intérim. C’était en présence de la Première Dame, Mme Kéïta Aminata Maïga, du Premier ministre M. Modibo Kéïta, des membres du Bureau politique national du RPM, des partis amis de l’intérieur (de la Convergence de la Majorité Présidentielle, de l’Opposition et PUR) et de l’extérieur, des 57 sections de l’intérieur et 17 sections de l’extérieur.

Dans son intervention, la présidente de l’Union des Femmes du RPM, Mme Diawara Léïdy Touré, a salué la présence massive des femmes à l’ouverture des travaux. Preuve que le Président de la République ne s’était pas trompé de combat avec l’adoption de la loi sur le genre votée par l’Assemblée nationale sur instructions de IBK. Désormais, les femmes ont droit à un quota de 30% aux postes électifs. Jour de détermination et d’engagement, a souligné Mme Diawara, les femmes du RPM se sont toujours battues pour un Mali prospère et de justice. Elle a salué les actions menées par le Chef de l’Etat au cours des trois dernières années à la tête du pays. Des actions sur le plan sécuritaire, éducatif, sanitaire, agricole, militaire, de coopération, etc. et qui font la fierté des Maliens aujourd’hui. En un mot, un Mali émergent pour le bonheur des Maliens et un Mali prospère pour l’honneur des Maliens.

”Le bilan du Président IBK, après trois ans de gestion, est très positif car les Maliens ont retrouvé leur honneur et dignité ”, a-t-elle martelé. Avant de terminer, Mme Diawara Laïdy Touré a appelé les femmes à soutenir la candidature du Président IBK aux présidentielles de 2018 avant de les inviter à la vigilance et à être soudées devant les campagnes d’intoxication et de désinformation à la veille des communales.

Le président par intérim du parti a, dans son discours d’ouverture, d’orientation et de bilan à mi-parcours, rendu un hommage mérité aux pères fondateurs du RPM. Un parti mis sur les fonts baptismaux le 20 juin 2001. Le Dr. Boulkassoum Haïdara s’est félicité des actions menées par le Président de la République au cours des trois dernières années. Des actions sur le plan sécuritaire, éducatif, sanitaire, sportif, et surtout dans l’application de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale. Des paris qui n’étaient pas gagné d’avance vu la situation chaotique du pays au moment où le Président IBK arrivait au pouvoir.

La bonne gouvernance économique et financière, la Loi d’Orientation et de Programmation Militaire (LOPM), la Loi d’Orientation Agricole (LOA), les infrastructures, éducation, santé, industrie, habitat, culture, sports, etc. étaient les actions sur lesquelles le président par intérim du RPM s’est penché dans son discours. Grâce à son engagement et à sa détermination, le système éducatif malien connait une accalmie.

Il a salué le courage du Président IBK et de son gouvernement pour les actions multiples depuis leur arrivé aux affaires. Cela, malgré toutes les questions persistantes émanant de ses détracteurs qui se demandaient ce qu’aurait pu faire IBK pendant trois ans.

Aussi, parlant de la défection le 26 septembre dernier de certains députés élus sous les couleurs du RPM, le Dr. Haïdara dira que c’était un non évènement.

Le discours du président par intérim du parti a été suivi des interventions des partis amis qui ont tous témoigné de leur amitié avec le RPM. Un parti qui était en 2012, la première force politique de l’opposition avant de devenir en 2013 la première force politique de la majorité.

La fin des travaux de ce 4ème congrès du RPM a été marquée par la mise en place d’un nouveau bureau politique national présidé par Dr. Bocari Tréta, précédemment Secrétaire général du parti. Au moment où nous mettions sous presse cet article, d’intenses échanges étaient en cours pour les autres postes, notamment  celui du Secrétaire général. Il faut noter qu’auparavant, la jeunesse RPM avait tenu son 3ème congrès qui a vu le plébiscite de l’Honorable Moussa Timbiné. Une minute de silence a été observée à la mémoire de tous les disparus (civils et militaires).

 

Youssouf SANGARÉ

 

4ème CONGRÈS ORDINAIRE DU RPM

Des personnalités et partis politiques au rendez-vous

Le Rassemblement pour le Mali (RPM) a tenu les assises de son 4ème congrès ordinaire les 22 et 23 octobre 2016 au Palais de la culture sous la présidence du Dr. Boulkassoum Haïdara, président par intérim du parti. Un congrès couplé du 3ème congrès de l’Union des Femmes du RPM. Etaient présents à l’ouverture des travaux : Mme Kéïta Aminata Maïga, (épouse du Président de la République), M. Modibo Kéïta, (Premier ministre), Louis Ayala (Secrétaire général de l’Internationale Socialiste), Emmanuel N’Goulou (Secrétaire pour l’Afrique de l’Internationale Socialiste), Affi N’Guessan (FPI-Côte d’Ivoire), Ousmane Tanor Dieng (PS-Sénégal), Mamadou N’Doye (Ligue Démocratique du Sénégal), Abdel Salam (Maroc), Kalla Adamo (Niger), Mickaël Banga (Burkina Faso).

Sur le plan national, les partis amis étaient au rendez-vous. A savoir : MIRIA, ADEMA-PASJ, CAP, CFP-ASMA, SADI, URD, CDS, CODEM, PSDA, CNID, FAMA, MPLUS-RAMATA, PSO, RDR, etc.

Des artistes, tels que l’Ensemble Instrumental, Tièfari Chi, Sali Sidibé, étaient aussi de la fête.

 


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here