Elections législatives en Commune II du district de Bamako : « La liste ADEMA et la liste de la coalition URD-Parena-Fare-Jama invalidées sous la bannière de la corruption »

La section Adema Pasj de la commune II du District de Bamako a procédé à sa rentrée politique, le samedi 22 octobre 2016 à la maison de la presse, sous le signe du renforcement, de la cohésion et de l’unité politique. Actualité oblige, il fut question, lors de cette rentrée, de l’invalidation par la justice de la liste Adema et de la liste de la coalition URD-Parena-Fare-Jama. Selon le Secrétaire Général de la section II de l’ADEMA, Mamouta Thiam, dans la course pour la conquête de la mairie, ils  sont en face d’un défi, car la liste ADEMA et la liste de la coalition URD-Parena-Fare-Jama, ont été invalidées sous la bannière de la corruption.

Cette rentrée politique s’est tenue en présence du Professeur Aliou Nouhoun Diallo, du président du parti, Tiémoko Sangaré et les représentants des partis alliés de la liste Adema dans cette commune.Pour la circonstance, la salle de conférence  de la Maison de la Presse a refusé du monde. Les militants et les militantes de l’Adema Pasj de la commune II ont répondu massivement à l’appel des membres de la section II du parti. Selon le Secrétaire Général de la section II, M Mamouta Thiam, «  Se cacher pour disqualifier la liste de quelqu’un est très lâche ».

En rappelant les circonstances d’invalidation de la liste Adema et de la liste de la coalition URD- Parena et Fare An Ka Wuli-Jama, le secrétaire général a indiqué au président du parti que les militants de la commune II ont exprimé le vœu de quitter la mouvance présidentielle. Selon lui, quitter la mouvance présidentielle ne leur empêchera pas de supporter la personne d’IBK. Pour preuve, le secrétaire général dira que la mouvance a renvoyé tous les cadres Adema de l’administration Malienne. Le mandataire de la liste Adema, M Diabaté quant à lui, a souligné que le juge Fousseini Traoré a déclaré que les partis dont les listes ont été  rejetés peuvent faire appel au motif qu’un correcteur a été constaté sur le nom d’une candidate de la liste Adema. Il a rappelé  qu’aucune anomalie n’a été cependant  signalée au gouvernorat qui avait la latitude de rejeter une liste pour non  conformité aux  exigences de la loi électorale.

Pour sa part,  la tête de liste de l’Adema lors de ce scrutin communal en commune II, M Baladji Touré a indiqué que le correcteur n’existe que sur le seul nom d’une candidate à savoir Kadiatou Coulibaly. Selon lui, la loi électorale a dit que le gouvernorat doit procéder à la vérification des listes avant publication. « A ce niveau aucune anomalie n’a été constaté ». Sékou Diakité qui fait son come back dans la ruche a tout d’abord rendu hommage à tous les anciens du parti et s’est dit ravi de retrouver sa famille politique « Nous avons décidé de revenir à l’Adema parce que notre destin est ici à l’Adema », a dit Sékou Diakité.

Sur l’invalidation de la liste, il dira que le secret judiciaire n’a pas été respecté. En rappelant le combat démocratique de 1991 pour une justice réelle, Diakité dira que l’Adema et ses alliés ne vont pas rester les bras croisés. « Nous userons de tous les moyens pour que la section de la commune II puisse aller aux élections », a dit Sékou Diakité. Il dira que la commune II ne va accepter des comportements qui jurent avec l’Etat de droit. Selon lui, le soutien de l’Adema à IBK devrait faire en sorte que de telle chose n’arrive. Il a invité le président du parti à demander au RPM plus d’humilité.

Le président du parti, le professeur Tiémoko Sangaré, quant à lui, a indiqué que ce qui s’est produit est révoltant et est préjudiciable pour la stabilité. Pour lui, l’Adema n’est pas un patrimoine qui est tombée du ciel. Il dira qu’il a été outré quand il a appris que leur liste a été injustement invalidée. Selon lui, on est en droit de se demander dans quel pays nous sommes. Il a signifié le soutien total du CE Adema à la section de la commune II et ses alliées et leur a demandé d’user de tous les moyens de droit. « Dans cette lutte tout l’Adema sera derrière la commune II »,  a dit le président du parti.

Tiémomoko Sangaré reste persuadé que la liste Adema et la liste de ses alliés resteront dans la compétition. Il dira que le combat contre un déni de justice ne doit connaître aucune frontière. « Nous nous battrons pour que force reste à la loi » a dit le professeur Tiémoko Sangaré. «  C’est parce que j’ai confiance à la justice Malienne que je suis persuadé que notre liste sera validé », a-t-il indiqué.

Fakara Faïnké


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here