Grève des syndicats de l’éducation prévue pour les 2 et 3 novembre prochain : La COSES en mission secrète du département pour boycotter le mouvement

Dans le cadre de l’amélioration des conditions de vie et de travail de l’ensemble des enseignants, plusieurs syndicats de l’éducation, conscients de leur rôle et responsabilité vis-à-vis des enseignants, ont décidé de défendre un même cahier de doléances de neuf points de revendications. En effet, de sources crédibles, après le dépôt du préavis de grève, le département en charge de l’éducation, fidèle à sa pratique, a actionné sa machine de boycott et de sabotage des mouvements d’humeur des syndicats.
Pour la circonstance, la Coordination des syndicats de l’enseignement secondaire (COSES) a été réquisitionnée par le ministère de l’éducation à travers son ex-secrétaire général, Adama Konate. La stratégie consiste à dépêcher des missions dans les différentes localités pour convaincre les enseignants à boycotter le mouvement.

La question qui taraude l’esprit des Maliens est de savoir comment un enseignant de surcroît un syndicaliste peut accepter jouer contre l’intérêt de toute une corporation ?

Toujours selon nos sources, en échange de ce service, les conspirateurs de complot lui ont promis le poste de directeur de centre pédagogique (DCAP) lors des prochaines nominations.

Joint par nos soins, un militants de Diema est formel ”si jamais cette mission arrive chez nous, il y aura un bain de sang. Nous ne pouvons plus admettre de tels comportements dignes d’une autre époque ”. Même son de cloche d’un enseignant de Ségou ”nous attendons cette mission de pied ferme. Le temps des calculs personnels est révolu surtout à un moment où les syndicats de l’éducation ont compris que seule une synergie d’actions permet de résoudre les problèmes des enseignants surtout face à un gouvernement spécialisé dans la manipulation ”. De poursuivre que les actions posées isolement ont contribué à affaiblir les enseignants. ”L’Etat au lieu de faire face aux revendications syndicales afin de les résoudre, a toujours déplacé les problèmes ”.

Cette mission qui probablement a démarré aujourd’hui aura d’énormes difficultés face à la détermination des enseignants. À travers cette méthode peu orthodoxe, on peut dire sans risque de se tromper que le département en charge de l’éducation prépare un affrontement entre les enseignants.

Mama PAGA

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here