Intégration des personnes en situation de handicap : RHADP favorable aux mesures conservatoires de 1996 !

La  situation de vulnérabilité dans laquelle se trouvent les personnes handicapées amena  IBK, alors  Premier Ministre à leur accorder des faveurs  dans l’accès à la fonction publique de l’Etat. Une mesure qui a fait ses effets en son temps. Vingt ans après, l’initiative est tombée en désuétude, d’où l’appel du RHADP à revoir cette situation…

 Pour faciliter l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique de l’Etat, les autorités d’alors ont pris un certain nombre de mesures parmi lesquelles, l’octroi de quota  à ces  personnes.

Ainsi, à chaque concours de recrutement dans la fonction publique, une liste de diplômés handicapés est dressée et soumise au ministre de la fonction publique. C dernier, sur la base de critères déterminés à cet effet, fait passer un nombre de personnes.

Cet acquis qui date de 1996 est l’œuvre d’IBK, à l’époque premier ministre du Président Alpha Oumar Konaré. C’était là une faveur qu’il avait accordée à ces personnes en situation de handicap, et cela, à la demande des associations des personnes handicapées. Une sorte de mesure conservatoire ayant permis de recruter quelques centaines de diplômés handicapés.

Les closes du contrat étaient respectées jusque là où la transition de 2012-2013 a remis le système en cause arguant qu’il y’avait vice de forme.

L’argument avancé par le ministre de la fonction publique était de dire que des personnes non handicapées se trouvaient frauduleusement sur la liste.

Aujourd’hui, des voix se lèvent pour demander réparation de préjudice causé à elles (personnes handicapées).

Parmi ces personnes, nous avons Djadja Traoré, Président du Réseau Handi Actions Développement et Perspectives (RHADP).

Tout en reconnaissant la faillite du système des listes, il propose l’admission au concours pour les handicapés sur la base de moyenne obtenue lors du concours.

Au lieu d’une note d’admission de 10/ 20 il propose une dérogation pour les handicapés à 10 la moyenne d’admission, c’est-à-dire tout handicapé qui obtiendrait 10 de moyenne au concours. Telle est la proposition du président du RHADP qui en appelle à l’arbitrage d’IBK.

IBK étant le maitre artisan du recrutement des diplômés handicapés dans la fonction publique d’Etat, est plus que jamais sollicité à plaider la cause de ces personnes, fait remarquer M. Traoré.

Par ailleurs, le réseau remercie le pouvoir pour les énormes efforts déployés pour l’amélioration des conditions de vie et de travail  des personnes handicapées.

Par Ambaba de Dissongo

 


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here