4è Congrès du RPM : BOCARY TRETA prend les commandes du parti

Le nouveau président des Tisserands a invité les militants à jouer collectif pour l’atteinte des objectifs de la formation politique. Il a rendu aussi un hommage appuyé au fondateur du parti, en l’occurrence Ibrahim Boubacar Keita
Le Rassemblement pour le Mali (RPM) a bouclé dimanche soir les travaux de son 4e congrès ordinaire, à l’issue duquel le Dr Bocary Tréta, précédemment secrétaire général, a été élu à la tête du parti. Il est secondé par Abdoulaye Idrissa Maiga, en qualité de premier vice-président. Si le consensus a prévalu pour le choix du président des Tisserands, pour celui du secrétaire général, il y a bien eu des tiraillements mais les choses sont vite rentrées dans l’ordre.
Et le choix s’est porté sur Me Baber Gano. Ce brillant avocat et fidèle du chef de l’Etat Ibrahim Boubacar Keita, était précédemment 2e secrétaire politique du bureau national. Ces trois personnalités sont à la tête d’un bureau politique national de 80 membres dont la mission est de mettre les Tisserands en ordre de bataille pour les futures joutes politiques.
Pas moins de 9 ministres figurent sur la liste du nouveau bureau politique national. Mme Diawara Assétou Touré a été réélue présidente des femmes du Rassemblement pour le Mali. Avant de laisser les rênes du parti à la nouvelle équipe, le président par intérim, Dr Boulkassoum Haïdara, a insisté sur la nécessité de resserrer les rangs et invité ses camarades à soutenir sans réserve les nouveaux dirigeants du parti.
Du soutien, le bureau politique national en aura besoin, a souligné le tout nouveau président Bocary Tréta qui s’est réjoui de la confiance placée en sa personne. Il a assuré qu’il mesurait la responsabilité que le parti venait de lui confier. Bocary Tréta n’a pas manqué de rendre un hommage appuyé au fondateur du parti qui n’est autre que le président de la République Ibrahim Boubacar Keita.
«Comment ne pas se souvenir en ces instants de la personne de notre camarade, le président Ibrahim Boubacar Keita qui, dans un élan d’une grande élévation morale, a su forger, autour de lui, les bases de ce grand parti qui, en quinze ans, a mis en mouvement des hommes et des femmes au nom du Mali ?», s’est-il exclamé. Sur le même registre, le nouveau président des Tisserands a indiqué : «On ne remplace pas Ibrahim Boubacar Keita, on essaie juste de faire comme lui.
On ne succède pas à Ibrahim Boubacar Keita, on essaie juste de prolonger son action». Bocary Tréta a ensuite sonné la mobilisation des militants pour assurer au candidat du parti, en l’occurrence Ibrahim Boubacar Keita, une réélection à la magistrature suprême de notre pays en 2018. Invitant les uns et les autres à jouer collectif, le président du RPM a rappelé que ce qui est en jeu aujourd’hui, dépasse de loin les ambitions calculées de certains d’entre nous.
Il a ensuite évoqué les élections communales qui avancent à grands pas en exhortant au rassemblement pour mobiliser l’ensemble des partenaires, principalement ceux de la Convention des partis politiques de la majorité présidentielle pour remporter le maximum de sièges. Celui qui vient de prendre la direction du parti présidentiel est un personnage de premier plan de la scène politique de notre pays depuis des décennies.
En effet, Bocary Tréta fut un militant de la première heure de l’ADEMA avant de passer au Rassemblement pour le Mali (RPM) après la scission de 2000. Il fit partie des militants ADEMA qui ont choisi de suivre Ibrahim Boubacar Keita quand celui-ci a claqué la porte du parti de l’Abeille, avant de mettre le RPM sur les fonts baptismaux.
Né en 1954 à Diondiori dans la région de Mopti, Bocary Tréta est titulaire d’un doctorat en alimentation et nutrition animale de l’Académie vétérinaire de Moscou obtenu en 1987. Après des études fondamentales (1963-1972) à Ténenkou, et secondaires (1972-1976) à l’Institut polytechnique rural (IPR) de Katibougou, Tréta s’envole pour l’ex-URSS, précisément pour l’Université de l’amitié des peuples Patrice Lumumba de Moscou.
Il y décroche le doctorat d’Etat mentionné plus haut et un diplôme d’interprète russe-français. Entre 2011 et 2012, il est nommé ministre de l’Elevage et de la Pêche. Cette expérience gouvernementale fut interrompue par le coup d’Etat de mars 2012. Après son accession au pouvoir en 2013, le président Ibrahim Boubacar Keita lui confiera le portefeuille de l’Agriculture dans le gouvernement. Poste qu’il quittera en 2015, avant d’être appelé pour diriger le conseil d’administration de la Banque malienne de solidarité.
A. M. CISSE

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here