Douanes de l’Afrique occidentale et centrale : partage d’expériences et de bonnes pratiques

Les représentants des 23 pays actualiseront leurs connaissances sur l’évolution de la stratégie de renforcement des capacités de l’OMD et le processus de modernisation en cours dans la région
Les douanes de l’Afrique occidentale et centrale échangent les expériences et bonnes pratiques. Tel est l’un des objectifs majeurs assignés à la 7è rencontre des points de contact pour le renforcement des capacités de la région Afrique occidentale et centrale de l’Organisation mondiale des douanes (OMD – AOC). Ces travaux « se tiennent, depuis hier à l’hôtel Laïco El Farouk, sous la présidence du directeur général adjoint des douanes maliennes, Aly Coulibaly.
Cette réunion a pour thème : « pour des administrations douanières aptes à relever les défis de la douane du 21è siècle ». Elle regroupe des représentants des 23 pays de la région. Ainsi, durant 5 jours d’échanges et d’exposés, ils actualiseront leurs connaissances sur l’évolution de la stratégie de renforcement des capacités de l’OMD et le processus de modernisation en cours dans la région.
Ils examineront l’exécution des feuilles de route 2015 pour chaque administration douanière, évalueront à mi-parcours celles de 2016. Les participants analyseront des tendances nationales et régionales d’application du Plan stratégique régional 2013-2017 qui est en fin de cycle. Les points de contact identifieront, enfin, les grands défis et orientations de la région pour le prochain plan stratégique régional 2017-2021.
En ouvrant la cérémonie, Aly Coulibaly insistera sur la nécessité de la création d’un cadre d’échange d’expériences et de bonnes pratiques. «Nombreuses sont les innovations et bonnes pratiques qui ne sont pas mutualisées par nos administrations ». Il importe alors, pour lui, de dynamiser les points de contact qui jouent le rôle de veille et de partage d’expériences.
« La rencontre annuelle des points de contact est le cadre idéal pour concrétiser ce partage d’expériences », a-t-il salué. Comme le directeur général adjoint des douanes maliennes, le représentant du vice-président de l’OMD pour la région AOC, Assadou Malan, a apprécié le rôle des points de contact dans la bonne marche de nos administrations douanières.
Pour lui, les points de contact jouent un rôle clé dans la coordination et la communication entre leur administration, les structures régionales et le secrétariat de l’OMD. Aux participants, il a expliqué que la vision de son patron est de faire de la région une référence. En plus du rôle capital avéré des points de contact, la modernisation de l’administration douanière est tout aussi capitale aux yeux de l’OMD.
Aly Coulibaly dira, à ce propos, que le processus de modernisation de la région est axé sur deux plans stratégiques régionaux. Qui donnent une orientation aux administrations douanières pour une plus grande efficacité de leurs actions isolées. Aussi, les rapports d’évaluation des feuilles de routes informent sur les acquis des différentes administrations douanières et sur le chemin à parcourir, soutiendra-t-il.
Les efforts de modernisation des douanes accomplis par notre pays seront salués par l’administrateur technique à la direction du renforcement des capacités, M’Hamed Atiki. « Le secrétariat de l’OMD suit avec un grand intérêt les efforts de modernisation des douanes du Mali et des autres douanes », a-t-il fait savoir. Il a, à titre d’exemple, souligné que grâce aux programmes de modernisation et de renforcement des capacités, l’administration des douanes du Mali participe davantage au développement économique et social du pays.
Ces reformes engagées par nos soldats de l’économie, témoignera-t-il, cadrent bien avec la stratégie de la douane du 21è siècle qui est préconisée par l’OMD. Le Bureau régional de renforcement des capacités (BRRC) est dirigé par Sangaré Souleymane. Dans son intervention, celui-ci a jugé nécessaire l’adaptation à l’évolution du commerce international. Il importe que les douaniers changent leurs habitudes, améliorent leurs techniques de travail, a-t-il exhorté, ajoutant que c’est à ce prix qu’ils seront des agents compétents au service des administrations de douanes performantes.
C. M. TRAORE

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here