Dr BOUBOU CISSE : un ministre à traduire devant la haute cour de justice !

Le Mali est déjà en flamme, surtout sur le plan social. Le chef de l’état qui dit œuvrer pour le bonheur des maliens, doit savoir que les larmes de ses dignes compatriotes continuent de plus belle par la faute d’une administration ou les administrateurs font de leurs positions, des positions de rente. Dans une lettre adressée au chef de cabinet du ministère du travail et de la fonction publique en date du 26 juillet 2016, le ministère de l’économie et des finances par la signature de son chef de cabinet Robert Diarra et sur ordre du Ministre Boubou Cissé, a exprimé des besoins nouveaux en personnel contractuel au titre de l’année budgétaire 2016. Une fois ce souhait exprimé, Raky Talla, ministre du travail et de la fonction publique et des relations avec les institutions et ses structures ont procédé à un recrutement de 501 contractuels reconnus par la décision N°2016-001035/MTFP du 09 septembre 2016. Plus grave, les 501 personnes avaient même leur affectation mais dans une autre lettre, cette fois confidentielle, signée du Ministre Boubou Cissé en date du 16 Septembre 2016, leur décision a été annulée. Le chef du gouvernement est à ce stade gène par les révélations faites dans la presse et qui traumatisent la quiétude sociale parce que les agents recrutés ne sont pas restés les bras croisés. La peur est désormais dans le camp de ce ministre qui est allé jusqu’à tout nier. Pourtant la rédaction du Figaro détient les copies de ses correspondances et le premier ministre également est en possession du dossier qu’il veut diligenter. En bloc, ces hommes et ces femmes qui ont œuvré, dossier propre à l’appui pour être recruté, sont remontés et révoltés par la décision d’un ministre dont on n’aurait pas recruté les amis. Selon plusieurs sources, Karim Keïta et Moussa Timbiné ont mis des pressions sur les deux ministres qui ont enterré l’espoir de plusieurs familles. C’est un sabotage du régime d’IBK, lui qui a promis plus de 200.000 emplois dans un pays où les jeunes ne cherchent qu’à servir. En coulisse et en solo, Dr Boubou Cissé fait également perdre des points précieux à un chef de l’Etat très loin de ses priorités. Un ministre qui ne respectent ni institutions ni constitution. Si certains chuchotent des doutes quant à la transparence du recrutement, cela ne saurait constituer une raison valable. Plusieurs personnes qui réclament le respect de leur décision annulée, rejettent toute accusation de corruption ou de favoritisme. Aide comptables, collecteurs de taxes agents de poursuite et bien d’autres profils sont exprimés par un ministre opaque et incorrect. On se rappelle du cas des 263 fonctionnaires radiés par le Ministre de la fonction publique de l’époque Namory Traoré. Mais ils ont été réintégrés bien que n’ayant pas fait le concours. Le grand ministre de la justice Bathily avait mis en exergue la continuité. Mais le régime ouvre ainsi l’échec à toute victoire fortement comprise d’un président candidat extrêmement décrié. Racky Tall qui n’a pas grand-chose à craindre est en position de force pour déshabiller la tentative de machination de Boubou Cissé. Levieux sage Modibo Keita examinera tres bientôt la situation de ces 501 maliens qui ne veulent que servir. Ammi Baba Cissé aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here