Octobre, mois de la solidarité et de la lutte contre l’exclusion : Les femmes de l’ASULOST se sacrifient pour préserver des vies

Le mois d’octobre est le mois de la solidarité et de la lutte contre l’exclusion. Pour le célébrer, l’association des sœurs unies des logements sociaux de Tabacoro (ASULOST) n’ont pas voulu rester en marge. Pour apporter sa pierre à la commémoration de ce mois, l’association a organisé une journée de don de sang, de dépistage du  cancer du col de l’utérus et du sein à l’intention de ses membres et de toutes les femmes de la cité. C’était le samedi 22 octobre 2016 à la clinique médicale Niani de Niamana en présence de Mamadou Diakité, adjoint au Préfet de Kati, de Salif Guindo, représentant du Directeur de l’Office malien de l’habitat, de Dr Boukary Diallo, représentant du Ministre de la santé, des notabilités de Niamana et du maire délégué de Niamana, Souleymane Coulibaly.

L’ASULOST, en organisant cette cérémonie de don de sang et de dépistage, a voulu contribuer à sauver des vies. Car le sang n’a pas de prix et rien ne peut le remplacer. C’est pour cette raison que l’initiative a été saluée à sa juste valeur par les autorités locales de Niamana et même du cercle de Kati.

Selon le maire délégué de Niamana, Souleymane Coulibaly, cette initiative ne doit pas se limiter à la cité de N’Tabacoro, mais elle doit être vulgarisée dans l’ensemble des 23 villages qui constituent Kalabancoro. Pour ce faire, il a demandé à l’ASULOST de multiplier ses actions en faveur des autres localités de la commune pour faire passer le message à la population afin qu’elle puisse comprendre l’importance de ses actes et gestes qui sauvent des vies. Par la suite, il a invité la préfecture à se joindre à l’association pour que toute la commune puisse être au même niveau d’information sur l’importance du don de sang et des deux types de dépistage. L’adjoint au Préfet, Mamadou Diakité, a pour sa part salué le geste de l’ASULOST qui sauve. A l’en croire, le don de sang est un acte essentiel qui sauve. C’est pourquoi, il a remercié cette initiative de l’ASULOST tout en réaffirmant le soutien de la préfecture.

Le représentant du Ministre de la santé et de l’hygiène publique, Dr Boukary Diallo a affirmé que le département de la Santé et de l’hygiène publique ne peut qu’accompagner cette initiative. Car dit-il, en médecine rien ne peut remplacer le sang. Or, le besoin en sang se pose avec acuité tous les jours dans nos établissements de santé.

Les braves dames de l’ASULOST ont aussi décidé après le don de sang, de passer au dépistage du cancer du col de l’utérus et du sein. Ces pathologies constituent de véritables problèmes de santé publique au Mali.

Pour la présidente de l’ASSULOST, Mme Sacko Kadidiatou Kamissoko, par cette cérémonie, l’ASULOST souhaite servir d’exemple aux femmes du monde entier en leur donnant la chose la plus précieuse qu’est le sang. Car dit-elle, ce sont les femmes qui donnent la vie et elles ont le devoir de la préserver.

A rappeler qu’au cours de cette cérémonie, une minute de silence a été observée à la mémoire de Fatoumata Siré Diakité, une généreuse dame qui s’était toujours battue pour le bien-être des femmes du Mali et du monde tout court.

 Drissa Togola


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here