4è congrès ordinaire du RPM : Les échecs du RPM ne désespèrent pas les délégués de l’international socialiste

Les deux jours de congrès du RPM ont permis aux délégués de l’international socialiste venus de plusieurs pays d’Afrique d’exprimer leur soutien au RPM et au président IBK malgré le constat d’échec et le difficile contexte.  

Le 4e congrès ordinaire du Rassemblement Pour le Mali (RPM) s’est tenu  les 22 et 23 octobre au Palais de la Culture Amadou Hampaté Ba. La cérémonie d’ouverture s’est déroulée sous la présidence du Dr Boulkassoum Haidara, en présence des délégués venus de l’intérieur du Mali et de l’extérieur.  Des représentants des parties alliés et des leaders politiques étrangers  ont pris part à ce congrès.

L’un des temps forts des travaux a été les témoignages des leaders  venus de l’extérieur. Il s’agit du secrétaire général de l’international Socialiste Louis Ayala, Emmanuel Golou du PSD du Bénin, Affi N’Guessan du FPI de Côte- d’Ivoire, Ousmane Tanor Dieng du PS du Sénégal, Mamadou N’Doye de la Ligue Démocratique du Sénégal, Abdoul Salam du Maroc et d’autres responsables politiques venus  du Niger, de la Guinée Conakry et du Burkina- Faso.

Ils ont tous souhaité la paix au Mali et invité les Maliens à se donner les mains pour aider IBK à relever les défis de la sécurité et le développement du Mali.

“Je suis venu au Mali pour féliciter le président IBK, le RPM et les Maliens. Nous ne pouvons pas  comprendre un pays qui concentre  tous les défis du moment sur lui seul. Ce n’est pas le nombre qui compte mais la profondeur des défis. Nous ne pouvons pas comprendre que ce pays soit encore en train de bouger. Si vous captez votre télévision, si vous captez votre radio, si vous n’avez pas de nouvelles sur le Mali, c’est que ce jour est un jour spécial…Je vois les efforts que le président IBK  fait pour tenir et pour que le Mali puisse tenir. Vous devez gagner les élections locales. Il  n’y a pas de   gagnant à moitié. Il faut gagner totalement. IBK doit être réélu pour que vos projets puissent être réalisés pour le bonheur de tous les Maliens…” a  dit en substance Emmanuel Golou du Bénin.

Affi N’Guessan de la Côte d’ivoire de  souligner que le FPI et le RPM travaillent dans la même perspective, car la paix au Mali signifie la paix encore en Côte-d’Ivoire.

Le président du FPI a même fait les éloges du RPM et d’IBK. “Les échecs n’ont pas eu raison de votre détermination. Malgré les nombreux échecs, vous êtes restés débout et déterminés. C’est lorsque le pays a basculé dans la violence avec la rébellion de 2012 pour que le peuple du Mali dans son ensemble s’est décidé. Car il a compris que seul IBK était la solution, seul le RPM pouvait tenir. Au pouvoir, IBK est resté fidèle aux valeurs qui caractérisent son action politique : le rassemblement. Aujourd’hui,  sur le plan de l’unification du pays et de la cohésion au sein du RPM, on peut dire qu’IBK est en passe de gagner le pari…”

Mamadou N’Doye et Tanor Dieng, ont insisté sur les rapports  (politique, économique et culturel) séculaires que partage le Mali avec le  Sénégal.

Rappelons que la cérémonie d’ouverture s’est déroulée en présence  de l’épouse du président de la République, du Premier ministre et plusieurs membres du gouvernement.

À l’issue des travaux, un nouveau bureau  de 81 membres  a été mis en place. Il est présidé par le Dr Bocari Tréta.

Aussitôt à la tête des Tisserands, TRETA a promis de s’attaquer  à deux défis majeurs, à savoir : l’unification du parti par le rassemblement des militants et la réalisation du programme et vision du président de la République.

La remarque est que ce nouveau bureau mis en place semble être loin d’éloigner le RPM d’une éventuelle fissure. Cela est d’autant évident que le mécontentement de certaines grosses pointures, débarquées au profit de supposés arrivistes, commencent à faire grincer des dents.

M’Pè Berthé


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here