GAO : La patrouille de la rupture

78

Un pas vers la rupture entre la force Barkhane et les groupes armés de Kidal est franchi. La patrouille que Barkhane est en train de mener avec les FAMa et la Plateforme marque à coup sûr la fin d’une idylle.

Débutée le dimanche 23 octobre 2016 à Gao, la patrouille commune est menée par les Forces armées maliennes (FAMa), la Plateforme et la force française Barkhane.

Officiellement, elle rentre dans la sécurisation de la Cité des Askia. Mais, selon nos sources, l’initiative a été prise sans la Minusma et la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) pour plusieurs raisons.

La mission onusienne avait privilégié une patrouille mixte impliquant les différentes forces en présence dans la région. Une proposition à l’encontre de la vision de la force Barkhane. Elle a estimé qu’avant même l’effectivité des patrouilles, chaque localité du Nord pouvait avoir ses propres moyens pour sécuriser les personnes et leurs biens.

Les soldats français présents dans le Nord du Mali voulaient également, à travers cette patrouille commune, marquer un pas vers une franche collaboration avec les FAMa et la Plateforme dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

En se tournant vers ces deux forces, Barkhane, à en croire nos sources, voulait lancer un message d’avertissement et de méfiance à l’endroit de la CMA. La force française est plus que convaincue que les mouvements de la Coordination n’ont jamais été sincères dans la lutte contre le terrorisme.

Si Gao a été retenue pour cette première expérience de patrouille commune, c’est justement pour Barkhane une rupture avec Kidal.

Alpha Mahamane Cissé

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here