Tiémoko Sangaré à propos de l’invalidation de la liste Adéma en CII : «Cet acte peut s’avérer préjudiciable à la stabilité de notre société»

58

Sur requête de la liste Rpm, Codem, Asma et Udd, la liste  Adéma, Urd, Parena, Fare An Wuli a été annulée par le Tribunal de la commune II du District de Bamako, au motif qu’un Blanco a été utilisé. La question a été évoquée par les responsables de l’Adéma au cours de la Rentrée politique de la Section II du parti, tenue le samedi 22 octobre 2016 à la Maison de la presse.

 Cette Rentrée politique 2016 de la Section Adéma de la commune II s’inscrit dans le cadre d’animation et de sensibilisation à la base. Elle est un moment privilégié de communication pour le parti et permet aux responsables d’échanger avec les militants sur la vie du parti et la situation politique du pays. Cette présente rentrée politique a été particulièrement marquée par l’adhésion de nouveaux militants du Mpr, de l’Udd et d’anciens camarades qui avaient quitté le parti, singulièrement Sékou Diakité. La cérémonie a enregistré la présence du président de l’Adéma, Tiémoko Sangaré, de la tête de liste Adéma, Urd, Parena, Fare, Baladji Touré, du Secrétaire général de la Section II, Mamoutou Thiam, du Pr. Ali Nouhoum Diallo.

 

Le nouveau revenant, Sékou Diakité, a expliqué les raisons de son retour au bercail. «Nous avons décidé de revenir à l’Adéma parce que notre destin est ici. Nous sommes revenus à l’Adéma parce que c’est notre famille politique. Je place notre retour sous le signe de l’unité, de la cohésion et de la redynamisation de notre Section. Notre Section, à partir de ce jour, prendra son envol. Personnellement, je suis revenu à l’Adéma, parce qu’il est trop tôt pour moi de mourir politiquement», a-t-il déclaré.

 

Sur requête de la liste Rpm, Codem, Asma et Udd, la liste Adéma a été annulée par le Tribunal de la commune II, au motif qu’un Blanco a été utilisé. Selon Sékou Diakité, la décision du juge a fait tant de mal à l’Adéma ainsi que la façon dont elle s’est passée. «Dans un pays où il y a pas la justice, c’est la fête des hommes sans foi, ni loi. Nous faisons confiance en la justice. Nous allons user de toutes les voies légales pour que l’Adéma puisse aller aux élections communales», a-t-il laissé entendre.

 

Selon le Pr. Tiémoko Sangaré, président de l’Adéma, cet acte peut s’avérer préjudiciable à la stabilité de notre société. «Nous allons faire usage de toutes les opportunités afin que le droit soit dit. Le Comité exécutif est derrière vous et nous ne ménagerons aucun sacrifice pour que force reste à la loi. Je suis outré par ce qui s’est passé, on est en droit de se poser la question de savoir : nous sommes dans quel pays. Je crois en  la justice de notre pays. C’est pourquoi je suis convenu que notre liste restera valable», a-t-il déclaré.

 

Par ailleurs, Tiémoko Sangaré a souligné que ce qui a été mis en avant pour obtenir l’invalidation de leur liste, ne peut être soutenu devant aucune personne censée connaître la loi. «Nous allons suivre l’évolution de ce processus et nous ferons confiance aux juges de notre pays. C’est pourquoi, la liste Adéma restera dans la compétition», a-t-il assuré.

S’adressant aux jeunes, Tiémoko Sangaré les a invités à apprendre auprès des aînés et de s’assumer.  «Mon rêve, en tant que président de l’Adéma, c’est d’avoir une jeunesse qui s’assume et qui ne se laisse pas manipuler par un cadre quelconque», a-t-il déclaré.

Diango COULIBALY


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here