Budgétisation en mode programmes : La DNTCP forme et sensibilise les acteurs des Finances

«Réforme des finances publiques: enjeux de mise en œuvre par la Direction Nationale du Trésor et de la Comptabilité Publique», tel était le thème d’un important séminaire orgnisé par la Direction Nationale du Trésor et de la Comptabilité Publique (DNTCP) du 24 au 27 octobre à l’Hotel Massaley de Bamako.
L’ouverture de la rencontre était présidée par le ministre de l’Economie et des Finances, Dr Boubou Cissé, en présence du Directeur National du Trésor et de la Comptabilité Publique, Sidi Almoctar Oumar. Des partenaires comme le Pôle PNUD de Dakar et le FMI étaient représentés.
Le séminaire avait pour objectif de permettre aux acteurs de la chaine d’exécution budgétaire d’être à hauteur de compréhension des concepts et des mécanismes de mise en œuvre. En effet, dans 68 jours, une réforme majeure sera entamée au niveau de la sous-région, marquée par le passage de la comptabilité de moyens à une comptabilité axée sur les résultats, ce qu’on appelle la budgétisation axée sur les résultats.
Cette réforme remettra en cause les habitudes des acteurs financiers au niveau budgétaire, au niveau comptable et même au niveau des systèmes de paiement.
Pour camper le décor, le Directeur National du Trésor et de la Comptabilité Publique a déclaré que le séminaire s’inscrivait dans le volet de la mise en œuvre des Finances publiques, dont sa Direction détient le monopole de la mise en application, en partenariat avec le Pôle PNUD de Dakar et le FMI.
Prenant la parole pour lancer les travaux, le ministre de l’Economie et des Finances a laissé entendre qu’un budget - programmes avait été d’ores et déjà présenté devant l’Assemblée nationale dans le cadre de la Loi des Finances 2017. Il a également noté que la Loi des finances 2018 serait exclusivement élaborée sous forme de budget - programmes. Le ministre Cissé compte aussi sur ses partenaires pour honorer les engagements pris.
Par ce séminaire, la DNTCP compte apporter des solutions à des préoccupations d’actualité en matière de gouvernance financière. De plus, le Parlement, les Investisseurs et les PTF au développement exigent aujourd’hui des Gouvernements plus de transparence, de justifications et de résultats sur l’effectivité du choix des politiques.
Le Mali, à l’instar des autres pays de l’UEMOA, devrait basculer le 1er janvier 2017 vers l’exécution du budget en mode programmes. Cette échéance a été repoussée à janvier 2018, pour permettre aux structures impliquées dans le processus budgétaire de finaliser certaines activités indispensables à une bonne mise en œuvre de cette réforme, à en croire le ministre de l’Economie et des Finances.
Dr Boubou Cissé a par ailleurs souligné que son département jouait un rôle important dans l’activité gouvernementale, car, il lui revient, entre autres, de gérer le cadre macro-économique, de suivre les engagements de notre pays avec les PTF, de mobiliser les ressources, d’exécuter les dépenses et de gérer la trésorerie et la dette de l’Etat selon les nouvelles normes communautaires du Cadre Harmonisé des Finances Publiques.
Pendant quatre jours, des modules relatifs aux nouveaux concepts pour le comptable public, au système d’information, à la conduite du changement, au contrôle interne et à l’audit seront abordés, a conclu le ministre Cissé.
Adama Bamba

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here