Escrime, coupe du monde : quatre tireurs pour défendre les couleurs du Mali

Pour la première fois de son histoire, le Mali participera à la coupe du monde de sabre masculin prévue du 4 au 6 novembre à Dakar au Sénégal. Abdoul Kane, Gaoussou Coulibaly, Boubacar Ballo
et Mamadou Samaké auront le redoutable honneur de représenter l’escrime malienne à ce grand rendez-vous

C’est une grande première pour l’escrime malienne : du 4 au 6 novembre, quatre jeunes escrimeurs participeront à la coupe du monde de sabre masculin qui se disputera à Dakar, au Sénégal, et qui mettra aux prises les meilleurs tireurs du monde. Nos quatre mousquetaires ont pour noms : Abdoul Kane, Boubacar Ballo, Gaoussou Coulibaly et Mamadou Samaké. Ils auront donc le redoutable honneur de défendre le drapeau national face à l’élite de l’escrime mondiale.
La sélection nationale, qui a quitté Bamako mardi par la route, est conduite par Maître Adama Konaté. Le Mali n’avait jamais eu le privilège de participer à un Mondial et le monde de l’escrime nationale attend beaucoup du rendez-vous de Dakar.

On s’en souvient, en 2012, la Fédération malienne d’escrime (FME) avait sélectionné cinq jeunes escrimeurs pour participer à la coupe du monde au Sénégal, mais le rêve de la sélection nationale a été brisé par les événements de mars 2012 (coup d’état). Depuis cette tentative avortée, l’escrime malienne était dans l’attente et avait dû se contenter, jusque-là, de quelques apparitions aux Championnats du monde.

Quelle différence y-a-t-il entre un Championnat du monde et une coupe du monde pourront s’interroger certaines personnes ? La différence entre les deux compétitions est que la première se dispute avec les six armes (épée, fleuret et sabre masculin, épée, fleuret et sabre féminin, ndlr), alors que c’est une seule arme qui est utilisée pour la deuxième. Pour cette coupe du monde par exemple, les combats se disputeront au sabre et il n y aura ni épéistes, ni fleurettistes.

«Nous sommes très contents de participer à cette coupe du monde. L’escrime malienne n’avait jamais eu le privilège de participer à cette compétition, c’est un rêve qui se réalise aujourd’hui», souligne le président de la Fédération malienne d’escrime (FME), Wahabou Zoromé. «Nous avons sélectionné quatre jeunes sabreurs qui seront conduits à Dakar par l’entraîneur, Maitre Adama Konaté. La délégation a quitté Bamako mardi par la route et devrait être déjà à Dakar.
On aurait aimé payer des billets d’avion pour les jeunes, mais la situation financière de la fédération ne le permettait pas. Après ce qui s’est passé en 2012, on ne pouvait se permettre de rater cette occasion. De toute façon, les jeunes eux-mêmes nous ont dit clairement qu’ils sont prêts à tous les sacrifices pour être présents à Dakar», a expliqué le président de la FME, avant de se prononcer sur les chances du Mali.

«Face à l’élite mondiale, les jeunes escrimeurs maliens peuvent manquer d’expérience parce qu’ils n’ont jamais participé à une coupe du monde, admet volontiers Wahabou Zoromé. Mais à mon avis, notre pays a les moyens d’atteindre au moins les quarts de finale. En tout cas, les jeunes sont très motivés pour ne pas dire excités et la fédération fait confiance au groupe pour réaliser un parcours honorable à Dakar».

Le premier responsable de l’escrime malienne indiquera que la coupe du monde se déroulera en individuelle et par équipe, ce qui, pense-t-il, «ne peut qu’augmenter les chances de la sélection». En individuelle, Wahabou Zoromé fonde beaucoup d’espoirs sur Abdoul Kane en stage de formation à l’école d’escrime de Dakar depuis plusieurs mois et qui a été rejoint dans la capitale sénégalaise par le reste du groupe.


Africatime

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here