Ce samedi 29 octobre 2016 : Grande marche de protestation pour démuseler Ras Bath

193

L’affaire Mohamed Issouf Bathily dit “Ras-Bath” continue de couler des salives et de l’encre. Aujourd’hui en liberté provisoire, Ras Bath est privé de sa liberté d’expression. Pour le démuseler, certains de ses confrères ont initié une grande marche prévue le samedi 29 octobre 2016 allant de la Place de la Liberté au Monument de l’Indépendance.

L’organisation de cette grande marche de soutien pour démuseler Ras Bath a été annoncée le mercredi 26 octobre par Tidiane Tangara du journal “Dénonciateur” et Makan Konaté de la radio Maliba FM. Pour ces deux journalistes, la cause de Ras Bath doit être le combat de tous les hommes de médias. “Nous devons soutenir Ras Bath qui doit être aidé dans sa lutte pour la liberté de presse, la liberté d’expression. Ras Bath ne doit pas être l’objet de menace de la part d’un ministre de la République. C’est vrai que Ras Bath n’est pas au-dessus de la loi, mais il doit être jugé selon son statut de journaliste. Il ne doit pas être muselé aujourd’hui. Il est privé de ses droits. Ce qui est une violation. Nous voulons aider Ras Bath à sortir de ce pétrin car aucun autre journaliste n’est à l’abri de ces tracasseries judiciaires. Nous ne devons pas laisser Ras Bath entre les mains du Ministre Konaté qui est déséquilibré. Il ne doit pas se mêler de cette affaire. Ras Bath doit être respecté. Il ne doit pas être empêché de parler, d’animer ses émissions. Il ne doit pas être muselé. Il ne doit pas être présenté à un juge d’instruction”, a déclaré Tidiane Tangara.

Makan Konaté dira que les journalistes ne doivent pas être arrêtés comme des malpropres. “La façon dont Ras Bath a été arrêté est une violation de ses droits. Nous voulons qu’il soit libéré. Mais le pouvoir est sourd à notre appel de libération de Ras Bath. C’est pour cette raison que nous allons organiser une grande marche pour nous faire entendre des autorités. Car il est temps de mettre un terme à ce problème qui a trop traîné. En 1991, des Maliens sont morts pour l’instauration de la démocratie, de la liberté d’expression. Nous ne pouvons nous asseoir et voir certains piétiner ces acquis. Nous demandons la démission du ministre de la Justice Me Mamadou Ismaël Konaté qui se trouve à la base du problème”, a affirmé Makan Konaté.Les organisateurs de la marche sollicitent la mobilisation de tous les journalistes le samedi 29 octobre 2016.

              Siaka Doumbia


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here