Au Mali, les routes migratoires passent par Gao et Benena

L'Organisation internationale pour les migrations (OIM), qui est notamment engagée dans la lutte contre la traite des personnes, a mené une enquête sur le profil des migrants irréguliers qui transitent par le Mali. Deux points de passage ont retenu l'attention de l'organisation : Gao dans le nord et Benena dans le centre.

Benena, au centre du Mali, constitue une porte d'entrée vers le Burkina Faso puis le Niger. La ville de Gao, dans le nord, mène quant à elle directement à l'Algérie. A Gao, entre juin et octobre, près de 7 000 passages de migrants en situation irrégulière ont été enregistrés par l'OIM. Soit une moyenne d'environ 60 migrants par jour. Ces chiffres ne sont pas exhaustifs mais donnent un aperçu de l'ampleur des flux migratoires.

Autre fait notable, la provenance des migrants. Selon l'OIM, ces personnes qui transitent par Gao proviennent en majorité de Guinée Conakry et du Mali même. Des chiffres qui inquiètent l'organisation car ces migrations irrégulières sont dangereuses et coûteuses pour celles et ceux qui les tentent. Des réseaux de passeurs peu scrupuleux sévissent notamment à Gao. Au mois d'août, des migrants bloqués en Algérie puis rapatriés avaient pu raconter leur calvaire avec les passeurs.

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here