Crise du football malien : Le ministre Poulo au siège de la FIFA en catimini pour quoi faire ?

C’est très dommage pour notre football malien. Comme disait l’autre le ridicule ne tue plus au Mali. Selon de sources généralement informées, le ministre des Sports Housseini Amion Guindo dit Poulo devrait quitter, en principe, Bamako ce samedi soir, pour se rendre au siège de la FIFA, à Zurich, en Suisse. Pour ce faire, il est accompagné par l’un de ses conseillers du nom de Yalcoué. Le minimum serait au moins d’informer la FEMAFOOT d’une telle mission. Malheureusement non. Aucun membre de l’instance dirigeante du football malien n’est au courant. Le hic est que le Président de la FEMAFOOT a été informé par la FIFA.

De toutes les façons, cette délégation n’est pas la bienvenue à la FIFA dans la mesure où l’instance dirigeante du football mondial n’est pas prête pour recevoir Poulo et Yalcoué. Le principe de la FIFA est très clair : pas de gouvernants dans la gestion du football national.

La Secrétaire générale de la FIFA, Fatma Samoura a été récemment très claire : «Les articles 14 et 19 des statuts de la FIFA demandent aux associations nationales de gérer leurs affaires de façon indépendante et sans ingérence d’aucun tiers».

Rien que le vendredi 28 octobre dernier, la FIFA a réaffirmé tout son soutien au Comité exécutif de la FEMAFOOT dirigé par Boubacar Baba Diarra en réponse à une correspondance de Yéli Sissoko et consorts suite à la sentence du TAS.

La question qui est sur toutes les lèvres est de savoir pourquoi le ministre des Sports se rend à Zurich ? En fait, il veut quoi concrètement dans cette affaire du verdict du TAS dont le processus suit son cours normal. Pour la petite histoire, la FEMAFOOT vient de saisir le Tribunal Fédéral de la Suisse concernant ce dossier. Il ne serait pas mieux qu’il attende jusqu’au 30 novembre 2016. Et pourquoi le ministre des Sports se précipite. Apparemment, il est toujours dans sa fameuse logique de mettre en place son «fameux» Comité de normalisation pour avoir une mainmise sur les fonds de la FEMAFOOT. C’est tout. Sinon rien d’autres. Comme le disait, il a du chemin à faire.

En tout cas, nous pensons qu’il y a plein de boulots au Mali pour qu’un ministre se rends jusqu’à Zurich surtout à quelques jours du match des Aigles du Mali contre le Gabon, comptant pour la 2ème journée des éliminatoires de la Coupe du Monde 2018.

 

A.B. HAÏDARA


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here