Oumar Mariko, président du parti Sadi : «IBK refuse la paix par le dialogue et ne se donne pas les moyens pour faire la guerre»

Le Parti Solidarité africaine pour la démocratie et l’indépendance a, au cours d’une conférence de presse tenue le 25 octobre à son siège à Djélibougou, a informé les hommes de médias sur ses relations avec la mouvance présidentielle qu’il a quittée pour former un groupe parlementaire avec l’ADP-Maliba. Le conférencier a souhaité que le président IBK soit le dernier représentant de la dynastie ADEMA au pouvoir depuis 1992.

Le député Oumar Mariko, président du Parti Solidarité africaine pour la démocratie et l’indépendance (SADI), qui a placé cette conférence sous le signe d’un tournant après trois (03) ans de collaboration et de partenariat avec la mouvance présidentielle, n’est pas allé avec le dos de la cuiller pour dénoncer les dérives du régime qui s’enlise de jour en jour dans des scandales politico- financiers. Il a dénoncé avec véhémence la gestion des grandes questions de la nation par le pouvoir qui a privilégié la médiation internationale contrairement à une démarche nationale et inclusive.

Avant de déclarer que le président IBK refuse la paix par le dialogue et ne se donne pas les moyens de faire la guerre. Il s’insurge contre l’instrumentalisation des communautés avec l’émergence des milices dites patriotiques qui, selon lui, sont la négation même de l’Etat.

Aussi, appelle-t-il le peuple malien à la vigilance, à la mobilisation pour barrer la route aux apprentis sorciers qui ne manquent aucune occasion pour mettre les communautés dos à dos.

Se prononçant sur le départ de son parti de la mouvance présidentielle, le président du Parti SADI dira que le parti au pouvoir (RPM) n’est plus dans la dynamique du changement souhaité par le peuple lors de l’élection présidentielle de 2013 qui a porté IBK à la magistrature suprême.

Dr Mariko pense que les scandales politico-financiers sont la preuve que le président IBK et ses hommes sont aux commandes pour leurs propres intérêts. C’est pour cela qu’il a souhaité que les hommes du changement se mobilisent pour que IBK soit le dernier représentant de la dynastie ADEMA au pouvoir depuis 1992.

De passage, il a qualifié ce parti dont le RPM d’IBK est sorti de ses entrailles d’une famille de prédateurs sur le dos du peuple malien.

La formation d’un groupe parlementaire avec l’ADP- Maliba, selon l’honorable Oumar Mariko, s’inscrit dans l’optique de faire changer les mentalités pour un véritable changement dans tous les domaines de la vie afin que les Maliens puissent voir le bout du tunnel. Il dit que ses députés n’ont reçu aucun centime de la part de  l’ADP-Maliba.

Il affirme que le Rassemblement pour le Mali (RPM) a débauché plus de trente (30) députés. Il a révélé qu’on a proposé 80 millions et une 4×4 à un de ses députés. Donc pour lui, le RPM est mal placé pour donner une leçon de morale à un parti politique.

Y.S


Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here